Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›

Biodéchets : les unités de compostage recrutent des agriculteurs en reconversion et des conducteurs d'engins

Le traitement des biodéchets s'accélère en France, dopant prochainement les recrutements de techniciens pour fabriquer du compost. Décryptage avec Philippe Pignat, délégué général de Compost Systems rencontré lors du Carrefour des déchets.

Interview vidéo  |  Déchets  |    

Les unités de compostage transforment les déchets organiques en compost : les matières biodégradables collectées sont traitées et décomposées par des techniciens d'exploitation qui produisent un engrais naturel. Avec la généralisation du tri à la source des biodéchets chez les particuliers, prévue le 1er janvier 2024, le secteur va croître et recruter.

Les installations de compostage nécessitent un ensemble de compétences spécifiques, qui dépassent celles du ripeur ou de l'éboueur. « Les exploitants recrutent plutôt des ambassadeurs de la collecte, capables d'expliquer aux habitants l'intérêt de mettre les déchets verts dans la bonne poubelle, et capables de traiter convenablement le gisement », décrypte Philippe Pignat, délégué général de Compost Systems, concepteur d'installations de traitement.

« À la différence d'autres installations, une unité de compostage n'emploie pas beaucoup de personnel et permet de travailler au grand air. Mais il existe des difficultés à recruter. Le métier de technicien d'exploitation d'unité de compostage est méconnu. Et il faut donner ses lettres de noblesse à un métier où l'on redonne vie à une matière », expose Philippe Pignat, lors du Carrefour des déchets à Montpellier.

Les profils qui intéressent les recruteurs peuvent être des agriculteurs en reconversion ou qui diversifient leur activité, de même que des conducteurs d'engins agricoles, mais pas seulement. Compost Systems accompagne ses clients exploitants en formant les équipiers. « Les formations ne sont pas très complexes et concernent principalement des personnes qui ont un certain amour de la nature. Dans notre secteur, il faut vouloir faire de la cuisine avec les déchets organiques pour obtenir un compost qui répond au cahier des charges des clients agriculteurs ou collectivités. »

 
 
Nos marques :