En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Recyclage : les métiers qui profitent de la filière Piles et Accumulateurs

Avec un taux de collecte en France de 44,5%, la filière du recyclage des Piles et Accumulateurs usagés génère 600 emplois, soit 285 ETP. À qui profite l'emploi du secteur ? Une étude Screlec-Corepile nous dit tout !

Article  |  Déchets  |    
Recyclage : les métiers qui profitent de la filière Piles et Accumulateurs

Une fois de plus, le secteur du recyclage démontre sa capacité à créer des emplois. Pour la seule filière des Piles et Accumulateurs (P&A) portables, la collecte, le tri et le recyclage des déchets ont généré, en 2016, plus de 600 emplois en France.

C'est la conclusion de l'étude de l'association Rudologia, parue le 15 septembre et réalisée pour les éco-organismes Screlec et Corepile. L'enquête nationale a été menée en avril/mai 2017, sur un échantillon représentatif qui porte sur plus des 2/3 des tonnages collectés en France et traités.

En 2016, les mises sur le marché des P&A portables représentaient 30.000 tonnes et le taux de collecte a atteint 44,5%, très proche de l'objectif européen de 45%.

La collecte crée des emplois dans la logistique et la gestion des flux

Dès la phase de collecte, tout un réseau de personnels opérationnels et administratifs intervient dans la gestion et le suivi des P&A usagés. Il représente 174 emplois Équivalent Temps Plein (ETP).

La collecte et le regroupement des P&A s'appuient sur des chauffeurs en charge de l'acheminement vers les centres de tri et de recyclage. Les opérateurs de bascule, quant à eux, assurent la gestion des flux de déchets à l'arrivée, le repérage des non-conformités…

Parmi les fonctions administratives, qui représentent 20% des emplois ETP en collecte, les assistants administratifs sont en charge de la facturation, de l'établissement des Bordereaux de Suivi des Déchets et du reporting de l'activité.

Pour trier, il faut savoir diagnostiquer le gisement “matière”

Concernant la phase de tri, les P&A génèrent 57 emplois ETP, dont 45% en insertion ou en emploi adapté. Concrètement, les opérateurs de tri s'appuient sur des repères visuels et sur des référentiels pour identifier et regrouper les P&A par catégorie électrochimique.

Afin de familiariser les nouveaux embauchés avec les machines et les matériaux à trier, chaque centre dispense des formations en situation de travail, avant leur prise de poste.

Les métiers du tri des P&A sont multiples. Aux côtés des opérateurs de tri, les conducteurs d'engins effectuent les chargements et déchargements sur site, et les conducteurs de process garantissent la conduite optimisée des équipements.

Du personnel qualifié pour assurer le recyclage des P&A

Étape ultime de la filière, le recyclage des P&A représente 54 emplois ETP. Ces emplois concernent la manutention, tout comme l'ingénierie. Car les profils hautement qualifiés sont mis à contribution pour garantir la qualité de la matière recyclée.

Parmi les profils recrutés : les experts en chimie des métaux, en charge d'optimiser l'extraction et la purification des métaux • des ingénieurs chargés de la mise en oeuvre de nouveaux process de production • les responsables et techniciens de laboratoire pour l'analyse des matériaux recyclés • des responsables Qualité Sécurité Environnement veillant à la sécurisation des installations.

La phase de recyclage, souvent high-tech, intervient dans des installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE). À l'issue du traitement des P&A, les métaux extraits - nickel, fer, cobalt, manganèse, zinc, lithium - servent de source d'approvisionnement à l'industrie, donnant vie au concept d'économie circulaire.

Les chiffres livrés par l'étude Screlec-Corepile constituent une motivation supplémentaire à venir déposer ses piles usagées chez les collecteurs. Avec un taux de collecte de 44,5%, il est possible de créer 624 emplois ou 285 ETP… Continuons donc notre effort de tri !

 

© Screlec-Corepile