En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Orientation : opter pour l'alternance et réussir dans le secteur de l'Eau

Isabelle Desmares, Responsable RH pour SAUR, région sud, nous propose un avis d'expert sur l'intérêt de la formation en alternance pour faire carrière dans le secteur de l'Eau. Réalisme et pragmatisme au service de l'emploi.

Avis d'expert  |  Eau  |    

Coté pile l'Environnement est un secteur de plus en plus médiatisé. L'activité gravitant autour de l'eau suscite nombre de vocations certainement liées à la symbolique de l'eau et à l'intérêt grandissant porté au développement durable et aussi à la pérennité de l'activité.

La face cachée des métiers de l'Eau

Côté face, les métiers qui y sont exercés ainsi que les compétences recherchées par les entreprises du secteur sont moins connus. Par exemple, les entreprises du secteur de l'eau recherchent des compétences en électrotechnique, nécessaires pour assurer la maintenance des installations ; or, peu de jeunes issus de ces formations pensent aux métiers de l'eau

De plus, il persiste un décalage entre la réalité et les diplômes soit disant spécifiques à notre activité : les métiers évoluent, les techniques utilisées changent, et les formations disponibles sur le marché ne s'adaptent pas assez vite.

Des métiers de plus en plus techniques

La technicité des métiers de l'eau est loin d'être soupçonnée. Les installations et les réseaux d'eau font l'objet d'une attention de tous les instants : du pompage de l'eau brute, à son traitement, en passant par sa distribution, tout est suivi, contrôlé et optimisé en permanence. La maîtrise de cette technicité et des process est un impératif pour servir une eau de qualité aux clients, à tout moment et en tout lieu.

Parallèlement à la technicité des métiers, de nouveaux outils requièrent de nouvelles compétences comme celles nécessaires à la relève de compteurs, au suivi des postes de relevage, etc… Les clients, également, imposent une remise en cause constante. Le développement de l'activité travaux, par exemple, l'illustre très bien : pour acheminer l'eau dans les meilleures conditions, il faut souvent intervenir sur l'état des canalisations chez le client final.

Les entreprises forment les jeunes aux métiers de l'Eau

Pour toutes ces raisons, les grands opérateurs du secteur de l'Eau ont développé leurs propres formations et décidé d'investir dans la formation en alternance. Il s'agit d'une réelle opportunité de réussite pour les jeunes, riche de contenus pédagogiques très opérationnels, enseignés par des professionnels, et compatible avec un diplôme homologué par l'Education nationale.

Chez SAUR, nous attestons de l'utilité de ce type de formation pour les jeunes. L'alternance garantit un ancrage opérationnel très formateur qui constitue un véritable passeport pour l'emploi et une parfaite réponse aux besoins concrets et pérennes des entreprises du secteur. À titre d'exemple, en proposant un CAP Constructeur en canalisations de travaux publics, un bac professionnel Electrotechnique Energie et Equipements communicants, ou bien encore une Mention Complémentaire aux Métiers de l'Eau pour les titulaires du baccalauréat, le CFA de SAUR satisfait à la problématique de sourcing RH de l'entreprise sur des postes de type Opérateur gestion des réseaux, Opérateur production-traitement, Electromécanicien, Constructeur de canalisations.

Des formations aux nombreux atouts

Les raisons de la qualité des formations en alternance dispensées par les entreprises sont nombreuses :

  1. l'enseignement allie formation théorique et formation pratique au sein de l'entreprise
  2. les formateurs des CFA sont des professionnels issus des métiers enseignés
  3. les installations techniques mises à disposition sont identiques à celles des exploitations réelles

De plus, rappelons que le contrat d'apprentissage permet de suivre ses études dans de bonnes conditions matérielles. Le contrat d'apprentissage se formalise par un contrat de travail à durée déterminée qui confère à l'apprenti un statut de salarié, le bénéfice d'une couverture sociale, une rémunération attractive supérieure au minimum légal, le droit aux primes et indemnités prévues par la profession. Alors qu'il est parfois difficile de financer ses études, cela constitue un atout supplémentaire qui a son importance.

Les profils adéquats

Les formations en alternance s'adressent à des jeunes qui souhaitent intégrer rapidement le monde du travail, tout en complétant leur cursus scolaire, afin de se professionnaliser et d'accélérer leur évolution de carrière.

Au-delà du diplôme initial (CAP, BEP, BAC) requis pour intégrer les formations, la capacité à être autonome et à prendre des initiatives est fortement recherchée. Car les métiers de l'Environnement et de l'Eau en particulier, sont particulièrement ancrés sur le terrain, et parfois en milieux difficiles : interventions en zones rurales, exploitations éparses sur le territoire, intervention sur des structures urbaines peu accessibles…

Cette spécificité requiert un attrait pour le terrain, un sens des responsabilités, des aptitudes manuelles ainsi qu'une capacité d'analyse des situations pour savoir comment réagir. Le permis de conduire est indispensable. Le contact fréquent avec les client – principalement des élus locaux – exige écoute et sens client.

Des carrières évolutives

Dans leur vie professionnelle, au sein des grands Groupes du secteur de l'Environnement, les collaborateurs issus de l'alternance bénéficient, comme tous les salariés motivés, de programmes de formation continue qui assureront leur évolution. Les compléments de formation peuvent concerner des thématiques liées à la sécurité, à des techniques spécifiques ou bien encore au management.

À moyen terme, les jeunes issus de l'alternance dans le secteur de l'Eau pourront évoluer vers des postes de chef d'intervention, de technicien d'exploitation ou de technicien chimiste, par exemple. A noter que leur évolution sera facilitée par leur mobilité géographique.

Partager