Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›

Restauration des milieux naturels : une filière de terrain accessible avec de la motivation et de la passion

Maxime Pajard est conducteur de travaux dans la restauration des milieux naturels. Formé en paysagisme, il a opéré une reconversion vers le génie écologique grâce à sa motivation, sa passion pour la nature et la confiance de son employeur. Explications.

Interview vidéo  |  Aménagement  |    

À l'occasion du salon Pollutec 2023, Maxime Pajard est venu nous parler de son métier de conducteur de travaux en restauration des milieux naturels. Un poste qu'il occupe depuis trois ans au sein de l'entreprise AK-Team, société de génie écologique, spécialisée dans la résilience des écosystèmes.

La fonction de conducteur de travaux se partage entre le bureau et le terrain. Il·elle participe aux réponses aux appels d'offres pour obtenir des marchés, gère les commandes sur les chantiers en cours et les relations avec les fournisseurs. Il·elle assure également l'encadrement des équipes sur le terrain et le suivi des travaux. C'est un métier d'extérieur, soumis aux contraintes de terrain et aux aléas climatiques. L'entreprise intervient dans des milieux sensibles, parfois difficiles d'accès. Et c'est là que Maxime Pajard tire son plaisir : « Oui, il y a des contraintes climatiques. Mais le climat passe après le décor. Nous avons accès à des lieux remarquables », confie-t-il.

Issu d'une formation de paysagiste, ayant monté son entreprise de paysagisme, Maxime Pajard a toujours aimé le naturalisme (ornithologie, faune, flore). Il s'est reconverti dans le génie écologique, grâce à la confiance de son patron. Ses atouts ? Son expérience passée, ses connaissances naturalistes et sa maîtrise des outils et engins. Il affirme que les métiers du génie écologique sont accessibles avec un niveau bac, de la motivation et un réel intérêt pour les milieux naturels. Pour un poste d'ouvrier en génie écologique, il faut toutefois connaître les matériels destinés à la plantation, au débroussaillage et à l'élagage. La maîtrise de la conduite d'engins agricoles et de terrassement est un plus. Aimer les déplacements fréquents, avec découchés, est nécessaire. Les perspectives d'évolution et de formation en interne sont possibles, en fonction de l'implication des collaborateurs.

 
 
Nos marques :