En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Employeurs et salariés plébiscitent l'Indemnité Kilométrique Vélo

Info flash  |  Transport  |    
Employeurs et salariés plébiscitent l'Indemnité Kilométrique Vélo

Indemniser le trajet domicile-travail à vélo ? L'idée est devenue réalité depuis 2 ans pour les salariés de 121 entreprises et collectivités volontaires (au 1er juin 2018). De fait, les employeurs peuvent verser une indemnité kilométrique aux salariés qui se rendent au travail à vélo, depuis la publication du décret du 11 février 2016.

L'Indemnité Kilométrique Vélo (IKV) suscite l'enthousiasme des acteurs qui promeuvent l'usage du vélo. Et pour cause, salariés et employeurs adhèrent à la mesure, si l'on en croit l'enquête qualitative de l'Observatoire de l'IKV, créé en 2016 par le Club des villes et territoires cyclables et l'Ademe. Cette étude dresse un bilan flatteur de l'impact de l'IKV auprès de 66 structures ayant mis en place la mesure.

Selon l'étude, 60% des structures identifient spontanément des bénéfices associés pour l'entreprise : impact positif sur la communication, diminution des coûts du stationnement automobile, récupération d'espace confisqué par la voiture, gain de pouvoir d'achat des salariés, qui économisent sur les frais liés à la voiture…

Les bénéfices de l'IKV se mesurent également au niveau de la santé des salariés. Plusieurs employeurs relèvent une meilleure santé physique et psychique de leurs salariés cyclistes, libérés du stress lié aux conditions de transport : embouteillages, stationnement, grèves…

Selon une précédente étude, la mesure diminue d'un facteur 2 le nombre de salariés ayant une activité physique insuffisante. Un salarié cycliste connaît 15% d'arrêts maladie en moins, même en prenant en compte l'accidentalité et l'exposition à la pollution.

Moins d'absences, davantage de productivité… l'entreprise aussi y trouve son compte. Résultat : 43% des entreprises s'engagent au-delà de l'IKV, selon la même enquête.

Surtout, l'IKV répondrait à sa fonction première d'inciter à la pratique du vélo. Dans les structures ayant adopté la mesure, 9% des salariés vont travailler à vélo, contre 3% en moyenne. Autant d'atouts qui plaident pour une généralisation de la mesure, selon le Club des villes et territoires cyclables.

Partagez sur…