En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Déconstruction des bâtiments : "nous créons une certification curage pour nos opérateurs"

L'un des principaux enjeux de la déconstruction, c'est le curage. Il permet de trier les déchets non-valorisables avant démolition. Jean-Marc Sastre, président du SEDDRe, nous explique, en vidéo.

Reportage vidéo  |  Bâtiment  |    
Déconstruction des bâtiments : "nous créons une certification curage pour nos opérateurs"

Le secteur de la déconstruction fait face à de nouveaux enjeux : évolution de la réglementation, du matériel, des contraintes… Dans le même temps, une nouvelle pratique émerge : le curage. Elle permet de trier la plupart des déchets non valorisables avant de procéder à la démolition des structures. Le bâtiment est nettoyé de l'intérieur des éléments non structurels. Les opérateurs vident les encombrants, retirent la menuiserie, démolissent les cloisons, etc. Ils ne laissent que les murs et le plancher. L'objectif ? Améliorer le tri pour recycler le plus possible.

Pour répondre à cette nouvelle pratique, le Syndicat des entreprises de déconstruction, dépollution et recyclage (SEDDRe) est en train de créer une nouvelle certification curage, pour faire monter en gamme les opérateurs de ses 250 entreprises adhérentes. Son président, Jean-Marc Sastre, nous a rappelé les enjeux, les évolutions des métiers de la déconstruction, et présenté les actions menées pour développer le curage lors du dernier salon Pollutec.

Partagez sur…