En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

P. Folcher (Aktid) : "Le robot a pour véritable vocation de soulager l'Homme"

Alors que le constructeur de centres de tri Aktid vient de livrer le 2e centre de France équipé d'un robot, nous avons questionné son représentant Patrick Folcher, sur le rôle de cette machine et son impact estimé sur les métiers en centres de tri.

Interview vidéo  |  Déchets  |    

Pour Patrick Folcher, technico-commercial chez le constructeur de centres de tri Aktid, le rôle du robot est clair et net : aider l'Homme et, de fait, améliorer les conditions de travail en centres de tri.

C'est la raison pour laquelle le constructeur a opté pour l'installation d'un robot à double bras (ZenRobotics) pour venir épauler les 67 salariés du tout nouveau centre de tri de grande capacités de Chassieu (Lyon), exploité par Paprec.

"Ce robot a vocation à soulager l'Homme sur la partie pondéreuse des déchets industriels, explique Patrick Folcher. Cela évite aux opérateurs des gestes contraignants, douloureux, compliqués."

"Il existe une seconde catégories de robots en centre de tri, ajoute le spécialiste, des robots qui interviennent sur des activités de déchets ménagers, pour éviter aux opérateurs les gestes répétitifs qui génèrent des troubles musculo-squelettiques." Comme le robot Max AI, qui équipe le centre de tri d'Amiens (Veolia) - seul autre centre de tri équipé d'un robot en France - depuis 2018.

En reléguant les "tâches ingrates" aux robots, "il y a une volonté très claire de transformer le trieur en contrôleur qualité", explique Patrick Folcher. Et de renforcer, par la même occasion, l'attractivité de ce métier en très forte pénurie de main d'oeuvre.

Partager