En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Paris : les agents d'entretien garants de l'environnement urbain

Plus de 5000 agents assurent au quotidien la propreté des rues de Paris et la collecte des déchets. Une condition au bien vivre ensemble, malmené par les actes d'incivilité du quotidien.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    

La propreté des espaces publics et la collecte des déchets est un enjeu environnemental pour éviter la pollution des espaces naturels et une condition au bien-vivre ensemble. A Paris, 5000 éboueurs balayeurs et 700 conducteurs d'engins assurent la propreté de la ville. Et il y a fort à faire, en moyenne 3000 tonnes de déchets à gérer chaque jour. 30.000 poubelles de rue, et la propreté de 1.600 km de rue et 2.900 km de trottoir, sont à la charge des agents d'entretien.

Les métiers de la propreté à Paris recrutent régulièrement, mais requièrent une forte motivation. "Il n'y a pas de niveau de diplôme attendu, mais ce sont des métiers très durs, car exigeant physiquement", admet Véronique Levieux, adjointe à la maire de Paris en charge des ressources humaines et du dialogue social.

La pénibilité des missions de nettoyage tend toutefois à diminuer, notamment grâce à des véhicules de propreté électriques plus efficaces, et plus confortables. Les métiers tendent ainsi à se féminiser, même s'ils restent en très grande majorité, assurés par des hommes.

Autre exigence de ce métier : la patience pour faire face aux incivilités du quotidien. Si de l'avis des agents d'entretien, la propreté des rues s'améliore, il reste des points de difficulté dans un certain nombre d'arrondissements. "On peut s'améliorer, mais la question principale c'est comment faire pour que les rues ne soient pas resalies aussi vite", explique Paul Simondon, adjoint à la maire de Paris en charge de la propreté et de la gestion des déchets. Et pour lutter contre les incivilités du quotidien, un allié vient les épauler : la verbalisation. 145.000 PV ont été distribués en 2018 sur des sujets de propreté, allant du dépôt sauvage au mégot jeté dans le caniveau.

Partager