En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Les métiers des déchets seraient-ils en train de devenir tendance ?

La filière transformation et valorisation des déchets peine à attirer les jeunes. Depuis peu, de nouveaux ambassadeurs inattendus contribuent à redorer son image. Fédérations et entreprises sont également à l'œuvre pour en valoriser les métiers.

Article  |  Déchets  |    
Les métiers des déchets seraient-ils en train de devenir tendance ?

Les jeunes sont-ils en passe de s'intéresser aux métiers des déchets et du recyclage ? Depuis quelques temps, des initiatives citoyennes émergent chez les moins de 20 ans. L'année dernière, à 12 ans, la jeune anglaise Nadia Sparks est devenue une véritable star des réseaux sociaux en ramassant les détritus sur son chemin en rentrant du collège. Elle est aujourd'hui l'une des plus jeunes ambassadrices de WWF et est suivie par plus de 4.000 personnes sur sa page Facebook. L'été dernier, en France, Inès, 16 ans, a convaincu la municipalité d'Uffholtz (Haut-Rhin) de l'embaucher pour ramasser les déchets sur la voie publique avec son poney, Flocon. Le néerlandais Boyan Slat avait 16 ans lorsqu'il a commencé à mobiliser des centaines d'experts pour nettoyer les océans des déchets plastiques. Deux ans après, en 2013, il fonde l'organisation à but non lucratif The Ocean Cleanup qui emploie aujourd'hui 65 experts pour récolter les déchets flottants du Pacifique.

Un secteur d'activité qui doit attirer les jeunes

Si les jeunes commencent à s'emparer de la problématique des déchets, c'est une bonne nouvelle pour la filière. Celle-ci souffre, depuis plusieurs années, d'un déficit d'image qui a longtemps rebuté les jeunes à s'engager dans ses métiers. Or, celle-ci a drastiquement besoin de sang neuf. La moyenne d'âge des salariés de la filière transformation et valorisation des déchets dépasse les 44 ans. Ce qui fait d'eux les plus âgés toutes branches confondues, selon le rapport "Vision prospective partagée des emplois et des compétences de la filière transformation et valorisation des déchets" publié par France Stratégie le 19 décembre 2018.

Des métiers qui évoluent et se professionnalisent

La filière a besoin de jeunes investis et motivés car l'emploi dans ses métiers évolue et se professionnalise. Par le passé, les équipiers de collecte et agents de tri pouvaient se former directement sur le terrain. Les évolutions réglementaires et l'industrialisation de la filière requièrent désormais des emplois qualifiés à tous les niveaux, y compris les plus opérationnels. Parmi les mutations, la collecte s'organise désormais par type de déchet, l'équipier de collecte doit donc connaître les matériaux. Autre exemple : la modernisation des centres de traitement oriente de plus en plus les agents de tri vers le pilotage des équipements et le contrôle qualité.

FEDEREC se rend dans les collèges et lycées

Pour attirer les jeunes vers les formations et les métiers des déchets et du recyclage, les acteurs de la filière multiplient les opérations de communication. FEDEREC a signé une convention avec l'Éducation nationale pour réaliser et diffuser des films documentaires dans les collèges et lycées. L'objectif : promouvoir les métiers des déchets et du recyclage.  Pour leur part, l'ADEFA organise des visites d'entreprises, la FEDENE a mis en place une plateforme de présentation des diplômes et une série de vidéos. L'avenir nous dira si la démarche porte ses fruits. Pour l'heure, sur les 110.000 salariés que compte le secteur, seuls 22,7 % ont 29 ans et moins.

Elodie Buzaud.

Partager