En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Les déchets franciliens sont porteurs d'emplois verts en Île-de-France

Portés par le recyclage, les déchets figurent au top des gisements d'emploi de l'économie verte. La filière emploie 11.000 salariés en Ile-de-France, en 2014, selon l'étude de l'Ordif. Tour d'horizon des effectifs par métier.

Article  |  Déchets  |    
Les déchets franciliens sont porteurs d'emplois verts en Île-de-France

Le secteur des déchets et de la récupération constitue le premier pourvoyeur d'emplois parmi les activités de l'économie verte en Ile-de-France. C'est la conclusion d'une étude de l'Observatoire régional des déchets en Île-de-France (Ordif), qui a quantifié à 11.000, le nombre d'emplois Equivalent Temps Plein (ETP) pour le service public des déchets franciliens, en 2014.

L'étude de l'Ordif se focalise sur la catégorie des Déchets Ménagers et Assimilés (DMA), qui regroupe : les Ordures Ménagères Résiduelles (OMR) • les déchets ménagers issus de collectes sélectives • les encombrants des ménages • les déchets collectés en déchèterie. Elle porte sur les fonctions essentielles, de la collecte jusqu'au traitement pour le recyclage, la récupération ou l'incinération.

La collecte des déchets, fortement pourvoyeuse d'emplois

La phase de collecte des DMA génère 6.200 emplois ETP, soit 60% des emplois publics régionaux de la filière. Ces déchets sont collectés en porte-à-porte, mode de collecte qui mobilise davantage d'emplois que l'apport volontaire. Ces emplois comprennent essentiellement : les chauffeurs des bennes à ordures ménagères • les ripeurs, en charge de la dépose des déchets dans les bennes à ordures ménagères • les agents en charge de l'entretien et de la maintenance des bennes • les agents des fonctions supports (administratifs, encadrants).

La phase de traitement emploie 2.750 ETP en Île-de-France, soit 25% du volume des emplois recensés. Les effectifs concernent, selon la filière de traitement : les agents de tri • les grutiers • les emplois d'encadrement (chef d'équipe, directeur d'exploitation) • les agents de maintenance, directement employés par l'exploitant • les fonctions supports et commerciales présentes sur site.

Le recyclage présente un Indice élevé de contenu en emploi

Parmi les modes de traitement des déchets, la filière recyclage apparaît comme un moteur de l'emploi vert. L'Ordif recense plus de 1.000 emplois dans la région francilienne sur les centres de tri des collectes sélectives. Ces sites ont l'Indice de contenu en emploi le plus élevé : 2,5 ETP pour 1.000 t de déchets entrant en centre de tri. Par type de déchets, c'est le flux “emballages-papiers” qui est le plus mobilisateur d'emplois : 5,4 ETP pour 1.000 t de déchets, contre 1,7 ETP tous flux.

Il est à noter que la productivité de la filière du tri a fortement augmenté au détriment de l'intensité en emploi, sous l'effet de la mécanisation accrue des process. De sorte que chaque salarié trie 20 % de tonnes de déchets en plus, entre 2010 et 2014.

Dans l'étape de traitement, l'autre gros débouché pour l'emploi, aux côtés de la filière du tri, est l'incinération. Plus de 1.000 ETP sont recensés au sein des usines d'incinération franciliennes, qui gèrent plus de 90 % des OMR franciliennes.

Une belle diversité de missions dans les fonctions “support”

Intégrés à toutes les phases de la vie du déchet, les métiers “support” représentent environ 1.300 agents publics. Ils interviennent pour les collectivités - communes, EPCI, syndicats - sur des fonctions en relation indirecte avec les déchets : ambassadeurs du tri, techniciens, ingénieurs, responsables de service, postes administratifs…

Ces métiers supports participent : aux fonctions administratives • au transit des DMA, avec 300 emplois ETP affectés à la gestion des quais de transfert et aux transports, ainsi que 350 emplois pour la gestion des flux sortants des installations de traitement • en aval du tri, 160 emplois ETP sont affectés à la préparation de la matière pour la filière du recyclage.

Au-delà des emplois directement générés, le service public des déchets dynamise l'emploi d'autres secteurs d'activité. Il participe à la création de près de 7.000 emplois en Île-de-France. Les 2/3 proviendraient des secteurs de la construction d'équipements et des bâtiment/travaux publics, selon l'Ordif.

Partagez sur…