En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer

Maintenance industrielle : un élément clef des process du secteur de l'Environnement

L'étude de rémunération 2020 de Michael Page révèle que la technicité des process industriels durables rime avec un fort besoin en maintenance. Le secteur de l'Environnement confirme la règle et recrute des ingénieurs et techniciens spécialisés.

Article  |    
Maintenance industrielle : un élément clef des process du secteur de l'Environnement

La maintenance industrielle recrute aussi en Environnement

L'évolution constante des technologies industrielles requiert l'acquisition de nouvelles compétences techniques, et ce, quelque soit le secteur. C'est le cas dans le traitement de l'eau et des déchets, tout comme dans la production d'énergie et l'efficacité énergétique. Les entreprises de ces secteurs font appel à des profils de plus en plus spécialisés en informatique, robotique, systèmes embarqués, télémesure ou automatisation.

Technicité des process oblige, les profils d'ingénieurs et de techniciens en maintenance industrielle sont très demandés, explique Julien Weyrich, directeur senior Page Personnel Ingénieurs & Techniciens. Et rares, d'autant que les profils sont exposés à une obsolescence rapides de leurs compétences s'ils ne se forment pas suffisamment.

Les métiers de la maintenance séduisent peu, à priori, du fait d'une mauvaise perception des missions, d'horaires d'intervention variables et de perspectives d'évolution incertaines. La majorité des ingénieurs confirmés se réorientent en cours de carrière. Les entreprises redoublent donc d'efforts pour valoriser ces métiers. Avec des niveaux de salaires élevés, des plans de carrières attractifs ou des challenges très impliquants autour de la conduite du changement, par exemple.

Le secteur CVC à l'heure du Bâtiment durable

La maintenance dans le secteur du Bâtiment durable crée aussi un appel d'air pour les profils techniques. Particulièrement en CVC (chauffage, ventilation, climatisation). Leur rôle inclut désormais la réduction des consommations énergétiques, la maîtrise des énergies renouvelables et l'optimisation du confort des occupants. Des compétences nouvelles sont attendues en Internet des Objets (Iot) et en smart technologies. Plus classique, les intervenants en CVC doivent aussi maîtriser la gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO). Les missions se font selon des besoins ponctuels sur les sites, mais également en préventif et en prédictif.

Les agents de maintenance en génie climatique sont fortement employables, confirme Julien Weyrich. Y compris pour des profils juniors, même si les profils intermédiaires (5-10 ans d'expérience) sont les plus courtisés. Dans le domaine de la Construction, 70% des besoins des entreprises ciblent un niveau d'expérience de 5 à 10 ans, selon l'étude de Michael Page.

Profil courtisé : le responsable Maintenance !

Parmi les postes en tension... le Responsable Maintenance qui anime l'ensemble des opérations curatives, préventives, prédictives et d'amélioration continue. Que ce soit dans l'industrie 4.0 ou dans le smart building. Il pilote les budgets de maintenance et manage une équipe de spécialistes pour optimiser la performance énergétique des installations. À partir de 2 ans d'expérience, ce type de profil pourra disposer d'un salaire minimum de 45 k€/an et jusqu'à 75 k€/an pour des profils plus expérimentés (5-15 ans d'expérience).

Lorine Toumia

Partager

 
 
Nos marques :