Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›

La formation préalable au recrutement, un outil bénéfique dans la filière du recyclage du plastique

Installé dans une région éloignée de la vallée de la plasturgie, le recycleur de plastique Skytech s'est rapproché du Pôle Emploi pour bénéficier du dispositif de formation préalable au recrutement. Une réussite pour cet industriel en croissance.

Article  |  Déchets  |    
La formation préalable au recrutement, un outil bénéfique dans la filière du recyclage du plastique

Comment recruter lorsque le bassin d'emploi ne dispose pas des compétences recherchées ? Un enjeu de taille dans certains secteurs et notamment dans l'industrie du recyclage des plastiques. Installé actuellement dans les Yvelines mais en cours de déménagement à 30 km, en Normandie, le régénérateur de plastique Skytech en a fait l'expérience. « Nous avons besoin de déménager dans une nouvelle usine pour augmenter nos volumes de production, en installant de nouvelles lignes de séparation et de granulation de plastique, explique Ophélie Godde, directrice opérationnelle de l'entreprise. Nous avons donc des besoins de recrutement conséquents. Aujourd'hui nous sommes 27, en 2023 nous seront 50 personnes supplémentaires ».

Une formation made in Skytech

Or, la Normandie ce n'est pas la Plastic Vallée française installée dans le Jura et qui présente la plus forte concentration d'entreprises spécialisées dans le plastique et les formations qui vont avec. Pour trouver ses prochains collaborateurs, Skytech s'est donc rapprochée de Pôle Emploi pour mener un projet de formation professionnelle via le dispositif Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR).

« On n'est pas dans un territoire de plasturgiste donc on se propose de former aux métiers de la granulation du plastique adapté au recyclé. Il s'agit de prendre des personnes qui ne sont pas de notre domaine d'activités et pour lesquelles il n'y a pas de formations diplômantes, que nous allons former en interne », explique Mme Godde. L'entreprise met donc en place une école interne en accord avec Pôle Emploi avec une formation de 1 à 3 mois. En contrepartie, la personne reste demandeur d'emploi en formation, elle est donc rémunérée par Pôle Emploi et l'entreprise est indemnisée à hauteur du temps de formation. « Nous demandons un seul pré-requis : une connaissance des métiers de la conduite de ligne, ou des systèmes automatisés. Nous signons aussi un contrat de confidentialité avec nos futurs salariés car notre technique de séparation des plastiques est brevetée ».

Un métier qui a du sens

Six personnes ont choisi d'entrer dans le dispositif afin d'intégrer la nouvelle usine normande à partir de septembre. Elles sont en formation depuis février et l'entreprise doit leur proposer au minimum un CDD de 6 mois puis un CDI si les personnes souhaitent rester. « Toutes les personnes en formation viennent d'horizon très variés mais elles ont un point commun : elles sont motivées pour découvrir un métier qui a du sens, le recyclage », constate la directrice opérationnelle de Skytech.  Ce qui lui donne confiance dans la réussite du recrutement et l'utilité du dispositif AFPR. « En trois mois nous avons des salariés formés et opérationnels », résume-t-elle. L'entreprise prévoit d'accueillir une nouvelle vague de candidats à compter de septembre pour ses nouveaux postes d'opérateurs de ligne afin de monter ses équipes en 5x8. « Dans un contexte particulier, la formation professionnelle apparaît une fois de plus comme une réponse adaptée au défi du retour vers l'emploi et de la reconversion professionnelle », déclare pour sa part Philippe Campe, Directeur territorial des Yvelines chez Pôle Emploi.

 
 
Nos marques :