En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Eco-systèmes enrichit une formation ISIGE-Mines Paris Tech avec un module DEEE

Eco-systèmes, l'un des principaux éco-organismes agréés pour les déchets d'équipements électriques et électroniques, s'est engagé dans le financement d'un module de formation pour l'ISIGE-Mines ParisTech.

Article  |  Déchets  |    
Eco-systèmes enrichit une formation ISIGE-Mines Paris Tech avec un module DEEE

Faut-il s'orienter vers la filière des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) ? Celle-ci pourrait bien s'avérer porteuse d'emplois qualifiés dans un avenir proche. L'éco-organisme Eco-systèmes (ESR), agréé pour la collecte, la dépollution et le recyclage des DEEE, des lampes et des petits extincteurs, vient d'annoncer la signature d'un nouvel accord avec l'ISIGE, le 6 décembre 2018. L'ISIGE, Institut supérieur d'ingénierie et de gestion de l'environnement, est le centre de formation en environnement et développement durable de Mines ParisTech. A travers cet accord, Eco-systèmes s'est engagé à financer un nouveau module de formation pendant trois ans (2018-2021).

Un module intégré au Mastère spécialisé IGE

Ce module s'intègre dans le Mastère spécialisé Ingénierie et gestion de l'environnement (IGE) de l'école depuis la rentrée d'octobre 2018. Il se décline en cours dispensés par des professeurs émérites des Mines - Franck Aggeri et Matthieu Glachant, entre autres – et en cas pratiques. Un voyage d'étude à l'étranger est notamment prévu. "Cette année, les étudiants iront au Sénégal pour travailler sur la gestion des déchets plastiques, indique Pierre-Marie Assimon, responsable du pôle études et éco-conception chez Eco-systèmes, le thème de cette première promotion étant la gestion du plastique".

Les 26 étudiants qui suivent le module cette année seront diplômés en 2019. "Ils pourront accéder à des postes de responsable environnement, responsable développement durable, responsable RSE, responsable énergie, responsable climat", liste Pierre-Marie Assimon. La formation attire à elle des profils issus d'horizons très différents, mais motivés par l'économie circulaire : ingénieurs généralistes, ingénieurs chimie, ingénieurs agronomes, diplômés d'école de commerce, de sciences politiques, etc.

L'économie circulaire : un potentiel de création de 300.000 emplois

Parmi les entreprises destinées à les recruter figurent, bien sûr, les partenaires d'Eco-systèmes, notamment les fabricants d'EEE ménagers ou professionnels et les distributeurs. Certains d'entre eux l'ont même déjà fait puisque 20 étudiants ont été recrutés en apprentissage. Pour les autres, les perspectives d'emploi dans le secteur sont plutôt encourageantes. La filière DEEE a permis la création de 3.000 emplois depuis 2006, selon les pouvoirs publics qui visent à développer encore davantage l'économie circulaire. Dans sa dernière feuille de route, le gouvernement anticipe la création de 300.000 emplois dans le secteur dans les décennies à venir (2025-2050).

Si les Bac pro et les BTS sont particulièrement attendus par la filière, des opportunités s'ouvrent pour de bons profils bac+5. La qualité de l'école et du parcours pédagogique de ces futurs candidats hautement qualifiés devront faire la différence pour saisir ces postes passionnants, mais convoités.

Partager