En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

E. Schuddinck (Justy) : « travailler dans l'éolien comporte des risques, il faut les appréhender »

Travailler à plus de 100 mètres de haut n'est pas donné à tout le monde. Les techniciens de maintenance dans l'éolien le savent bien et se forment à tous les risques auxquels ils sont exposés. Tour d'horizon avec Emmanuel Schuddinck, fondateur de Justy.

Interview vidéo  |  Energie  |    

Selon le dernier recensement de la filière éolienne, 1 380 parcs, soit 7 950 éoliennes, sont en fonctionnement en France. Ce qui induit des besoins de maintenance importants en région. Les techniciens sont particulièrement demandés. Mais travailler sur une éolienne, à plus de 100 mètres de hauteur, ne s'improvise pas et nécessite des formations adaptées. Surtout que le risque de chute de hauteur n'est pas le seul risque dont il faut se prémunir.

Les règles de sécurité à maîtriser sont nombreuses afin d'assurer la sécurité des interventions. La Global Wind Organisation (GWO) est une association qui regroupe les entreprises dans l'énergie éolienne. Elle a instauré des règles de sécurité communes afin d'évoluer dans un environnement sécurisé. Tous les techniciens de l'éolien doivent y être formés. Électricité, équipements sous pression, chute de plain-pied… être technicien dans l'éolien est un métier exigeant.

Détails avec Emmanuel Schuddinck, fondateur du bureau d'étude et de formation Justy.

Partager