En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Eolien : 1.230 emplois créés en 2017

Le secteur de l'éolien a créé 1.230 emplois en 2017, essentiellement dans le secteur des études et du développement. Toutes les régions sont concernées, avec une prééminence de l'Île-de-France qui regroupe les sièges sociaux.

Article  |  Energie  |    
Eolien : 1.230 emplois créés en 2017

En 2017, l'éolien a créé 1.230 emplois en France, rapporte France Energie Eolienne (FEE), ce jeudi 11 octobre. La fédération professionnelle précise que le secteur compte 17.100 emplois. Un chiffre en croissance de 18% depuis 2015. "[Ce] dynamisme bénéficie directement aux territoires, puisque ces emplois sont non-délocalisables", souligne FEE. Les professionnels de l'éolien mettent en avant que pour une même production électrique, l'éolien crée plus d'emplois que le nucléaire.

Des métiers diversifiés

"La filière est porteuse de nombreuses opportunités sur des métiers diversifiés, le génie et la construction, ainsi que les bureaux d'études et de développement rassemblant le plus d'emplois", explique FEE. Les emplois se répartissent à parts quasiment égales dans quatre grands secteurs : 5.032 emplois dans l'ingénierie et la construction, 4.884 emplois dans le secteur des études et du développement, 3.799 pour la fabrication des composants et 3.384 pour l'exploitation et la maintenance des parcs. En 2017, le secteur des études et du développement a été le plus dynamique avec 844 emplois créés. Cette diversité des métiers "[renforce] une industrie française qui favorise l'implantation durable et sécurisée de l'éolien sur les territoires et l'exportation d'un savoir-faire Made in France", estime FEE

 
Le relais de l'éolien offshore Aujourd'hui, l'éolien en mer ne s'est pas encore concrétisé par la création de parcs. Mais les industriels ont déjà investi en France, à l'image de General Electric qui a construit une usine à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).
A l'avenir, FEE espère voir monter en puissance l'emploi dans le secteur. Avec la construction des six parcs actés en 2012 et 2014 à l'issue des deux appels d'offres, "plus de 10.000 emplois locaux sont attendus des plans industriels liés aux deux premiers appels d'offres éolien offshore de 2012 et 2014", explique FEE.
 
La fédération professionnelle souligne aussi que "chaque région française est impliquée dans le développement de l'éolien, grâce à des atouts géographiques, techniques ou historiques". Les régions Grand Est et Hauts-de-France, deux territoires où la filière éolienne connait un très fort développement des parcs éoliens. Elles totalisent respectivement 1.759 et 1.597 emplois. Le Grand Ouest va bénéficier de l'implantation de l'éolien sur la façade maritime. La Bretagne compte 771 emplois, les Pays de la Loire 1.712 et la Nouvelle Aquitaine 978. Les régions industrielles anciennes, comme les régions Auvergne-Rhône-Alpes (1.748 emplois) et Bourgogne-Franche-Comté (799 emplois), diversifient leurs activités dans la fabrication de composants éoliens. La Méditerranée est un "berceau de l'industrie éolienne et de plusieurs de ses acteurs historiques" : régions Sud-Provence-Côte-d'Azur et Occitanie totalisent respectivement 674 et 1.694 emplois. Enfin, l'Île-de-France (4.290 emplois), le Centre-Val de Loire (476 emplois) et la Normandie (522 emplois) "[regroupent] traditionnellement une part importante des sièges sociaux d'entreprises".

Partagez sur…