En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Déchets : la Confédération des Métiers de l'Environnement mise sur 35.000 nouveaux emplois d'ici 2025

Info flash  |  Déchets  |    

La Confédération des Métiers de l'Environnement (CME) vient de voir le jour sous l'impulsion de la Fédération des entreprises du recyclage (Fédérec) et la Fédération nationale des activités de dépollution et de l'environnement (Fnade). Les deux entités comptent sur ce nouvel outil pour défendre les intérêts des sociétés exerçant dans le secteur des déchets et développer leur activité. Aujourd'hui, la CME représente 1.529 entreprises, 75.840 emplois pour un chiffre d'affaires de 18,5 milliards d'euros.

"L'avenir de nos métiers se dessine maintenant. Nous voulons porter une même voix pour défendre nos entreprises. Notre expertise est essentielle pour créer de nouvelles filières et de nombreux emplois", estime Jean-Marc Boursier, président de la Fnade.

Ainsi, 35.000 emplois non délocalisables pourraient voir le jour grâce aux activités de collecte, traitement et recyclage des déchets. "Il va falloir aller chercher plus de tonnages de déchets par de la sensibilisation et tout autre moyen", prévient Jean-Philippe Carpentier, président de Federec. "En aval, la mise en place d'une industrie du recyclage s'impose".

La CME compte bien mettre en avant ce potentiel d'emploi pour convaincre de la nécessité de "réindustrialiser la France" par des centres de traitement de déchets, mais aussi des filières de consommation des matières recyclées ou des résidus non recyclables pour la production d'énergie. La question est d'autant plus prégnante que la Chine, grand consommateur de matières, a fermé ses portes aux déchets européens cet été. La France doit trouver de nouveaux débouchés.