Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›

Économie circulaire et emplois verts : une solution contre le chômage

David Crous Duran, agent presse pour les Forums éco-innovation de la CE, aborde les conclusions d'un groupe d'experts sur l'économie circulaire et son potentiel d'emplois en France et en Europe. À lire pour s'orienter vers des secteurs porteurs...

Avis d'expert  |  Déchets  |    

La question du chômage en Europe est aujourd'hui incontournable. Il s'agit d'une priorité politique pour tous les gouvernements des pays membres de l'Union européenne, mais aussi pour la nouvelle Commission Juncker.

L'Europe en quête d'emplois

La situation économique et sociale en Grèce et les millions de chômeurs en Espagne demandent des solutions immédiates. Côté français, le scénario n'est pas plus encourageant : début 2015, François Hollande avouait l'échec de sa politique contre le chômage sur France Inter.

Mais il ne faut pas perdre espoir. Pour répondre à la problématique de l'emploi, de nouveaux modèles économiques semblent plus pertinents, sinon basés sur des logiques de création d'emplois.

Économie circulaire et emplois verts : un début de solution

Les modèles de l'économie circulaire, concept économique qui entre dans le cadre du développement durable et de l'économie verte, présentent de nombreux atouts : création d'emplois nouveaux, relocalisation des ressources, réduction des déchets, recours accru aux énergies renouvelables...

Au cours de la dernière décennie, entre 3 et 4,2 millions d'emplois verts ont été créés en Europe. La transition de l'Europe vers une économie verte, efficace en ressources et à faible émission de carbone est une excellente opportunité pour réduire le taux de chômage.

C'est une des conclusions à laquelle est arrivé un groupe d'experts, réunis à Lyon en décembre 2014, à l'occasion du 17ème Forum européen sur l'éco-innovation. Un large éventail d'études de cas a démontré le potentiel de l'économie circulaire à redresser le taux d'emploi en France et dans toute l'Europe.

Des emplois nouveaux pour une croissance durable

Le constat partagé est celui d'une pénurie en personnel possédant des compétences spécifiques dont l'économie verte a besoin pour se développer.

Dans le secteur de la construction, par exemple, il y a une carence de professionnels capables d'optimiser la performance énergétique des bâtiments. Des experts à même d'évaluer l'impact environnemental des exploitations minières seraient également pénuriques sur le marché.

Par ailleurs, les spécialités nécessaires à la gestion des DEEE, à l'éco-conception, à la recherche de substitutions aux produits chimiques dangereux, et au développement de modes de recyclage innovants, ont également été mentionnées comme des domaines concrets offrant des possibilités d'emploi croissantes.

Transformer le potentiel d'emplois de l'économie circulaire

Sous l'égide de la Commission européenne, les experts réunis à Lyon se sont accordés sur quatre aspects clés pour transformer le potentiel de l'économie circulaire en emplois concrets :

1- la formation, essentielle pour combler le vide de compétences
2- la communication envers les entreprises et les demandeurs d'emplois sur les opportunités liées aux activités économiques durables
3- la nécessité de généraliser des modes de production et de consommation autour de produits et services non polluants et durables
4- le besoin impératif de consolider une législation appropriée qui encourage des produits et des services verts

L'Europe doit soutenir l'économie verte

Le nouveau commissaire européen pour l'environnement, Karmelu Vella, était chargé de clôturer le forum : « Les trois piliers de la durabilité, à savoir le pilier économique, environnemental et social doivent être intégrés » a-t-il déclaré.

Le Commissaire Vella a aussi rappelé que l'UE importe 60% de ses matières premières. « Les nouveaux modèles économiques et commerciaux construits autour de l'efficacité des ressources, de l'éco-conception et du recyclage sont la voie à suivre. Nous devons faire l'éloge des bons exemples mais aussi accompagner les entreprises dans leur transition vers un modèle circulaire ».

Le commissaire maltais a aussi présidé la remise des Prix européens de l'environnement pour les entreprises 2014-2015, ayant permis de consacrer 5 entreprises. De quoi participer aux prises de conscience.

Avis d'expert proposé par David Crous Duran, agent presse pour les Forums éco-innovation de la Commission européenne.

 
 
Nos marques :