En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Orientation & carrière Environnement

Traitement de l'eau : quelles compétences pour cibler les polluants émergents ?

Les enjeux environnementaux et les attentes des consommateurs incitent les entreprises de l'Eau à optimiser les process de traitement. Clémence Bernard et Éric Garcin de Suez Traitement de l'Eau font le point sur les besoins en compétences de la filière.

Avis d'expert  |  Eau  |    

Le développement économique et industriel a amené son lot de progrès et d'effets de bord à maîtriser. Dans ce contexte, le secteur du traitement de l'eau doit s'adapter en permanence à la dissémination de nouveaux composés.

Désormais présents dans les eaux résiduaires et naturelles, ils existent parfois en quantités infinitésimales mais potentiellement problématiques.

Accroître la vigilance autour de centaines de micropolluants

L'enjeu est particulièrement sensible sur le plan sociétal. Il s'agit de faire face à l'apparition de centaines de micropolluants, susceptibles d'avoir des effets chroniques directs ou indirects sur les écosystèmes.

Produits chimiques ou cosmétiques, médicaments, détergents, pesticides ou fongicides… dans leur forme initiale ou en sous-produits, ces polluants émergents rendent les eaux de plus en plus complexes à analyser et à traiter, nécessitant des technologies toujours plus pointues.

Plus que jamais, les acteurs du traitement de l'eau auront à faire face à nombre de risques sanitaires et environnementaux. Pour ce faire, les moyens humains et financiers investis en R&D sont majeurs.

Les nouveaux enjeux favorisent l'emploi de spécialistes

La dynamique créée par le secteur est de nature à doper l'emploi spécialisé chez les grands traiteurs d'eau tout comme chez leurs partenaires, fournisseurs de technologies, start-ups ou bien encore au sein du milieu universitaire.

Les progrès recherchés visent à augmenter la fiabilité du traitement et ses performances, avec notamment la mise au point de solutions de traitement sur mesure pour les composés complexes.

Les mécanismes d'élimination dépendent des caractéristiques physicochimiques et biologiques de chaque composé présent dans l'eau. Les solutions de traitement proposées au marché sont donc nécessairement spécifiques et dépendent de l'implication des équipes au cas par cas.

Le marché et les usagers élèvent le besoin d'innovation

Parallèlement à la problématique des micropolluants aqueux, les process de traitement de l'eau doivent intégrer de nouvelles exigences, particulièrement nombreuses et diverses.

Citons, parmi les priorités, l'amélioration du confort des consommateurs (décarbonatation, diminution des traitements au chlore), la diminution des pollutions odorantes ou du bruit, la diminution des coûts de traitement, la diminution de l'empreinte carbone (favoriser les énergies renouvelables) et une meilleure intégration environnementale avec des stations compactes...

En évolution constante, le secteur du traitement de l'eau se dote de compétences nouvelles, tout en se renforçant sur les process et les technologies actuelles.

Les entreprises de l'eau recrutent des profils compétents et évolutifs

Le contexte très dynamique dans lequel évoluent les entreprises du traitement de l'eau crée de belles passerelles de carrière au sein même des entreprises, et engendre une forte demande en talents externes, essentiellement dans les secteurs suivants :

Expertises des process, des technologies et des sujets "innovation". L'attention des entreprises porte principalement sur des profils ingénieurs, souvent expérimentés (de 5 à 10 ans). Les expériences privilégiées par les recruteurs peuvent être variées : profils issus des projets, de la R&D et du terrain (exploitation ou mise en route). Dans le cadre spécifique des postes en lien avec les technologies innovantes, la prime va aux compétences liées aux réacteurs, aux traitements biologiques, à l'osmose inverse…

Project management. Les marchés des entreprises du traitement de l'eau sont de plus en plus internationaux, tant le savoir-faire de la filière s'exporte bien. De fait, les recruteurs s'intéressent aux profils expérimentés de "manager de projets techniques", dans un contexte international et multiculturel.

Ingénierie. La technicité des métiers de l'eau nécessite de nombreux profils en génie électrique ou automatisme, de techniciens à leaders, ayant une expérience confirmée chez un installateur intervenant dans le monde industriel.

En conclusion, les enjeux de demain requièrent de créer et d'adapter intelligemment les technologies. Toutes les équipes ont pour mission de proposer les meilleures solutions techniques, dans un cadre économique maîtrisé, tout en garantissant la préservation de la Ressource... De belles perspectives pour des candidats inspirés.

Avis d'expert proposé par Clémence Bernard, responsable RH, et Eric Garcin, Directeur du Département Technique et Innovation, de Suez Traitement de l'Eau.