En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Risque chimique au travail : la formation permet de vraies avancées en matière de prévention

La réglementation protège les salariés du risque chimique au travail, mais la prévention sur le terrain est parfois déficiente. Fabien VANINETTI, d’Apave Formation, aborde les leviers d’amélioration grâce à la formation continue.

Fabien VANINETTI Trois questions à…
Fabien VANINETTI,
Consultant sécurité, Responsable de gamme Prévention Sécurité Santé et QVT

La prise en compte du risque chimique vis-à-vis des travailleurs semble d’un bon niveau en France. Partagez-vous cet avis ?

Disons plutôt que le code du travail est protecteur. Concernant les Agents Chimiques Dangereux (ACD), les articles R4412-1 et suivants sont complets. De même que les articles R4412-59 et suivants pour les Cancérogènes, Mutagènes et Reprotoxiques (CMR).

Toutefois, l’application dans les entreprises est parfois mal maîtrisée, dans un contexte où les substances chimiques se multiplient. Évaluation du risque peu exhaustive, méthodologie déficiente, formalisme non conforme… il y a quand même à redire.

La semaine précédant l’enquête Sumer 2017 - SUrveillance Médicale des Expositions aux Risques professionnels - un tiers des salariés en France avait été exposé à au moins un ACD. La problématique concerne du monde !

Est-ce compliqué de mener une politique de prévention du risque chimique à destination du personnel ?

Absolument pas. Les outils d’évaluation existent et ils sont gratuits. Apave Formation forme les chargés de sécurité et les évaluateurs à des logiciels tels que CLARISSE pour les PME ou SEIRICH pour de plus grandes organisations. Les méthodologies sont claires.

Au niveau des opérateurs, nous formons à la manipulation, à l’utilisation et au stockage des agents chimiques dangereux. Un autre programme cible le transport selon la réglementation ADR. Et nous abordons également les Équipements de Protection Individuelle (EPI).

Le plus souvent, les formations d’opérateurs sont réalisées chez le client. Nous appliquons ainsi les enseignements aux réalités du terrain : produits utilisés, équipements en présence, contexte… Cette formule est avantageuse pour le client à partir de 3-4 stagiaires. Le sur-mesure ne coûte pas plus cher.

Est-il conseillé d’actualiser ses compétences en matière de prévention du risque chimique ?

Oui. La réglementation comme les équipements évoluent. Cet été, l’INRS a actualisé la liste des substances soumises aux Valeurs Limites d’Exposition Professionnelle (VLEP). Certains seuils, d’ailleurs, ont été abaissés, et un nouvel outil sur Excel a été lancé. Apave Formation actualise ses programmes en conséquence.

Dans certains cas, la formation est complétée par l’intervention des différents métiers d'Apave : Inspection, Laboratoire ou Conseil. Cela intéresse les clients porteurs d’un projet global de maîtrise du risque chimique au travail.

Stratégie de prélèvement, mesurage de la qualité de l'air, évaluation du risque chimique par poste de travail, choix des équipements de prévention, vérification de conformité…, nous avons les ressources en interne pour satisfaire à toute problématique d’acquisition des compétences.

Partagez sur…

Alerte mail

Recevez gratuitement les offres par email

S'abonner aux flux RSS Emploi-Environnement