En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

La transition énergétique et écologique crée de l'emploi en France depuis plus de 10 ans

Grâce aux politiques volontaristes, les emplois concourant à la transition énergétique et écologique progressent depuis 10 ans dans le bâtiment et les EnR, selon une étude. Le recours aux importations pourrait limiter la création d'emplois dans le futur.

Article  |  Bâtiment  |    
La transition énergétique et écologique crée de l'emploi en France depuis plus de 10 ans

La France a su faire de la transition énergétique et écologique un levier pour l'emploi. Ces dix dernières années, les filières (très diverses) qui ont concouru à la transition énergétique et écologique ont généré du chiffre d'affaires et de l'emploi sur le territoire national, selon une étude de l'Ademe publiée le 9 juillet 2019.

Hausse de 49 % des effectifs dans le bâtiment résidentiel

Le secteur du bâtiment résidentiel a ainsi fait travailler 204.820 personnes en 2016, soit 49 % de plus qu'en 2006, avec un chiffre d'affaires de 29 milliards d'euros. Porté par des politiques volontaristes incitatives, le secteur a surtout eu besoin de main d'oeuvre en "isolations des parois opaques" (71.201 ETP en 2016) et en "remplacement des ouvertures" (77.390 EPT en 2016).

Un manque à gagner dans l'électroménager performant

Malgré de bonnes perspectives pour le bâtiment résidentiel, l'Ademe met un bémol : la France n'a pas su développer de filière d'électroménagers performants. Celle-ci n'emploie que 8.175 personnes en 2016, soit seulement 4 % des emplois du secteur du bâtiment résidentiel. Avec une fabrication réalisée à l'étranger et le faible recours à des professionnels de l'installation, la filière est moins pourvoyeuse d'emplois en France. Pourtant, le marché des appareils performants (8 % du marché global) progresse régulièrement depuis dix ans.

EnR : un accroissement de 30 % des effectifs sur 10 ans

De leur côté, les énergies renouvelables ont généré 58.848 emplois (ETP) en 2016, soit 30 % de plus que dix ans plus tôt. Les activités de "pompes à chaleur domestiques" (15.730 ETP en 2016), de "bois énergie domestique" (14.220 ETP en 2016), de l'"éolien" (13.210 ETP en 2016) et de l'"hydroélectricité" (11.600 ETP en 2016) ont généré le gros des emplois.

   
L'emploi dans les EnR
 
   

Profiter de l'essor de l'éolien

Toujours concernant les énergies renouvelables, l'Ademe s'avère optimiste quant à l'évolution du marché. L'agence souligne cependant que sa progression s'explique essentiellement par la forte hausse du chiffre d'affaires de l'éolien (+ 20,7 % ; 4,7 milliards d'euros en 2016), portée par la reprise des installations et des investissements. Or l'éolien, tout comme l'électroménager performant, est fortement importateur d'équipements, un manque à gagner pour l'emploi en fabrication. A moins que la France ne développe davantage l'économie circulaire, "en favorisant notamment le reconditionnement de l'électroménager performant, ou l'allongement de la durée de vie des éoliennes par exemple", comme le suggère l'Ademe. L'agence travaille justement sur le projet de loi sur l'économie circulaire, qui prévoit notamment l'ajout, à partir de 2021, d'un indice de réparabilité sur les produits. Le texte devrait être examiné au Parlement fin septembre.

Elodie Buzaud.

Partager