En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer

Secteur du paysage : près de 7 000 postes créés sur l'ensemble du territoire 

Info flash  |  Aménagement  |    
Secteur du paysage : près de 7 000 postes créés sur l'ensemble du territoire 

L'Union Nationale des Entreprises du Paysage (Unep) vient de publier les résultats de la filière dans son baromètre Unep-Val'hor-Agrica du 2nd semestre 2019. L'activité du paysage renoue avec une croissance significative et des recrutements à la clef. De nombreux facteurs peuvent expliquer cette croissance : le dynamisme des marchés publics (+7 %) à l'aune des élections municipales, et un marché privé professionnel très actif (+6 %).

"Des besoins RH à tous les niveaux de qualifications"

Comme l'explique Nicolas Savary, conseiller formation de l'Unep, le secteur recrute à tous les niveaux de formation. Les "jardiniers-paysagistes" de terrain sont les profils les plus recherchés en volume. Ils ont pour mission de réaliser les opérations techniques de création, d'aménagement et d'entretien des espaces verts, des parcs et jardins, des terrains de sport ou des bordures de voiries. Les recruteurs s'intéressent aux titulaires du CAPA Jardinier paysagiste tout comme au bac professionnel Aménagements paysagers.

Des besoins sont également avérés pour les postes de "chef d'équipe", ou "chef de chantier". Chargés d'encadrer les jardiniers dans la réalisation de leurs missions, les profils privilégiés sont détenteurs d'un BTSA Aménagements paysagers.

Autre poste recherché : "le métier d'arboriste, ou élagueur". Il a pour mission de diagnostiquer les maladies des arbres, les soigne, les taille ou les abat en y grimpant parfois à très grande hauteur. Les offres d'emploi ciblent principalement des titulaires du certificat de spécialisation arboriste-élagueur, souvent obtenu après un diplôme de type baccalauréat professionnel agricole, travaux forestiers, aménagements paysagers, etc.

"Un taux d'embauches élevé mais les candidats restent rares…"

À 16 %, le taux d'embauches au second semestre 2019 est le plus important jamais observé depuis la création du baromètre en 2005. Les derniers résultats révèlent une constante augmentation des embauches depuis plus de deux ans : "Près de 6 900 emplois* ont été créés entre 2017 et 2019, ce qui correspond à 29 000 embauches et à 22 000 départs." indique Nicolas Savary. Les difficultés de recrutement restent pourtant réelles : 48% des entrepreneurs ayant cherché à embaucher au 2e semestre 2019 n'y sont pas parvenus, faute de profils correspondants à leurs attentes (+15 points en 1 an)".

Les conséquences de ce déficit d'embauches sont dommageables pour la profession qui n'est pas toujours en mesure de répondre favorablement à la demande croissante des clients. D'autant que les intentions d'embauche sont toujours très élevées pour les mois à venir, à 66 %.

"Cette pénurie est liée à deux causes principales : les problèmes de qualifications – le « savoir vert » ne s'improvise pas – et l'absence de candidatures – la filière embauche plus qu'il n'y a de candidats. Les métiers du paysage sont encore trop méconnus par les jeunes et les prescripteurs de l'orientation''.

Pourtant, des estimations projettent les besoins futurs à près de 10 000 emplois. Ils concernent les entreprises franciliennes, liés aux travaux du Grand Paris, et à des projets d'aménagements d'espaces verts sur tout le territoire…

*d'après les derniers chiffres clés 2019 du secteur

Lorine Toumia

Partager

 
 
Nos marques :