En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Les salaires des cadres sont plus élevés dans les EnR

Info flash  |  Energie  |    
Les salaires des cadres sont plus élevés dans les EnR

Les cadres sont-ils mieux payés dans les énergies renouvelables qu'ailleurs ? Oui, d'après une étude publiée le 18 septembre 2019 par Elatos/GreenUnivers. D'après des données collectées sur les 12 derniers mois, le salaire médian brut des cadres à l'embauche dans les EnR atteint les 60.000 euros annuels. Un brut bien plus élevé que celui calculé par l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), qui atteignait les 50.000 euros bruts annuels de salaire médian pour les cols blancs, tous secteurs confondus, pour l'exercice 2018.

Cette tendance s'explique par le niveau déjà très élevé de certaines rémunérations dans l'éolien, à quoi s'ajoute la surenchère récente des salaires dans le solaire. Porté par l'intérêt des investisseurs et des grands groupes, le photovoltaïque s'avère de plus en plus rémunérateur. Les rémunérations du solaire dépassent désormais celles de l'éolien. Une responsable du développement avec 10 ans d'expérience, dans le solaire, est ainsi désormais embauchée à 91.000 euros annuels, contre 62.000 euros annuels dans l'éolien.

Autre explication : la pénurie de compétences qui touche l'industrie en général et les EnR en particulier. Celle-ci incite les entreprises à faire monter les enchères pour embaucher les jeunes diplômés. Résultat, un jeune diplômé peut se voir offrir un premier salaire à 40.000 euros, ce qui, mécaniquement, fait grimper toute la chaîne des salaires.

Si ces salaires dépassent déjà les rémunérations des cadres des autres secteurs, l'étude précise qu'il ne s'agit que du fixe. La part variable peut atteindre 10 à 30 % pour des chefs de projet, et 50 à 100 % pour des postes de direction. Autrement dit : les salaires des cadres sont bien plus élevés dans les EnR !

Partager