En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer

RH : le secteur gazier accompagne l'ancrage local de la transition énergétique

Info flash  |  Energie  |    
RH : le secteur  gazier accompagne l'ancrage local de la transition énergétique

La Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) a fixé à 10 % la consommation de gaz renouvelable à l'horizon 2030. Les acteurs du secteur - producteurs de biogaz, gestionnaires d'infrastructures de transport du gaz et distributeurs - se sont engagés à tout mettre en oeuvre pour atteindre cet objectif. Avec des recrutements à la clef.

Pour répondre à l'objectif fixé par la LTECV les acteurs du secteur adaptent leur activité. Leurs enjeux sont désormais tous tournés vers l'accompagnement de la transition énergétique : essor du gaz vert, développement de la mobilité GVN/BioGNV, sécurité du réseau ou déploiement d'équipements connectés. Cette mutation du secteur induit une évolution de ses métiers, par l'acquisition de nouvelles compétences, et le recrutement de nouveaux talents.

Entre 17 000 à 53 000 emplois à horizon 2030

Selon une étude menée par le cabinet Transitions, le secteur pourrait créer de 17 000 à 53 000 emplois à horizon 2030. Le secteur gazier s'implique localement dans les territoires, sur l'ensemble de la chaîne de valeur du biogaz : études et ingénierie, génie civil et VRD, équipements et pose, gestion des intrants, développement des cultures intermédiaires à vocation énergétique (CIVE), exploitation et maintenance des unités de méthanisation. L'étude Transitions indique, qu'en moyenne, 3 à 4 emplois directs seront créés par installation de méthanisation pour l'exploitation-maintenance.

Acteur majeur du secteur, l'opérateur GRDF a récemment lancé une campagne de recrutement pour la rentrée 2020 s'inscrivant dans cette dynamique. Son but : former aux nouveaux enjeux de la transition énergétique 500 alternants de niveau bac à bac + 5, dans la toute la France, pour les intégrer progressivement à l'entreprise. Une politique évocatrice de l'évolution des compétences attendues au sein de l'entreprise.

Avec des besoins sur l'ensemble des activités

Comme l'explique, Patrick Bonneau, DRH de GRDF, "nous nous intéressons majoritairement aux étudiants de niveau bac pro à bac +2 qui constituent le coeur de nos activités. Les métiers concernés sont divers : technicien gaz, conseiller clientèle, référent d'équipe ou chargé d'affaires." L'entreprise a également besoin de profils de type "licence, master et Grandes écoles" dans le domaine des systèmes d'informations, de l'ingénierie (efficacité énergétique, qualité) ou de la communication. "Au niveau bac+5, nous recrutons une cinquantaine de profils."

Depuis 2019, l'entreprise forme également ses salariés en interne sur les nouveaux enjeux de la transition énergétique : méthanisation, pyrogazéïfication, power-to-gas, GNV/ BioGNV… via l'« Académie des gaz verts ».

Un contexte très prometteur en termes d'emploi

L'année 2019 a en effet été marquée sous le sceau du gaz, et en particulier du biométhane. La production de biométhane a progressé de 63% au 4ème trimestre 2019, par rapport à fin 2018, pour atteindre une capacité de production de 2,2 TWh par an. Au 31/12/2019, 123 installations de biométhane étaient raccordées. Cette dynamique devrait se poursuivre en 2030 : 1 085 projets étaient en file d'attente fin 2019, représentant plus de 24 TWh/an de production.

Pour leur part, les installations de biogaz destinées à produire de l'électricité ont le vent en poupe également. La capacité de production a augmenté de 7 % en 2019, pour atteindre 493 MW. Elle a permis de produire 2,3 TWh en un an, soit 0,5 % de la consommation. Fin 2019, 231 projets nouveaux étaient en file d'attente pour 61 MW supplémentaires de puissance à installer. Un contexte très prometteur en termes d'emploi.

Lorine Toumia

Partager

 
 
Nos marques :