En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Plan apicole durable : le développement de formations dédiées s'accélère

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a fait le point, le 26 avril, sur les avancées de son plan apicole durable. Lancé en 2013, il a permis de voir émerger de nouvelles formations dans ce domaine d'activité.

Article  |  Agroécologie  |    

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a dressé le 26 avril un dernier bilan du plan d'apiculture durable, lancé en 2013 et prolongé jusqu'en 2017. "De nouvelles actions ont été finalisées visant à développer la biodiversité et approfondir les compétences des personnes travaillant dans le domaine de l'apiculture", a souligné le ministre.

L'Institut de l'abeille (Itsap), FranceAgriMer (établissement national des produits de l'agriculture et de la mer), l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) et la société nationale de l'horticulture française (SNHF) ont ainsi établi une liste des plantes nectarifères et pollinifères attractives pour les abeilles. Cette liste sera utilisée notamment pour aider les régions à promouvoir les cultures protéagineuses mellifères dans le cadre des mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) de la Politique agricole commune (PAC). Elles bénéficient des aides du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader). La liste servira aussi pour aider les collectivités territoriales à choisir les espèces végétales lors de projets construits en faveur des abeilles.

Le certificat de spécialisation "apiculture" pour les professionnels en apiculture (formation diplômante d'environ 600 heures) sera également mis en place pour la rentrée 2017. "Orientée vers le volet technique de l'élevage, cette formation facilitera l'installation des nouveaux apiculteurs, en particulier celle des jeunes", a indiqué le ministère. La création du "certi-api", certificat de compétence pour les apiculteurs de loisirs, a aussi été "formalisée". Les formations (d'une durée de 60 heures) seront portées par les ruchers écoles (environ 200 en France), gérées par le ministère, l'Itsap et FranceAgriMer. Enfin, un module de formation ouvert en ligne (MOOC) "abeilles et environnement" est en cours de développement, par l'institut agronomique, vétérinaire et forestier de France (Agreenium), en partenariat avec la recherche, l'enseignement supérieur et l'enseignement technique.

"Seule la création d'une interprofession permettra aux acteurs économiques de développer une véritable stratégie de filière, tournée vers la valorisation des produits", a réitéré le ministre, avant de passer la main à son successeur du prochain gouvernement.

Partager