Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›

Les responsables RH sont au cœur de la RSE et du développement durable

Myriam Boniface, dirigeante de Nicomak, société de services en éthique, RSE et diversité, fait le point sur l'évolution des perspectives et des contributions de la fonction RH avec l'avènement de la RSE dans l'entreprise.

Avis d'expert  |  QHSE  |    

Avec l'avènement de la RSE au sein des entreprises, les perspectives et les contributions de la fonction RH évoluent. Elles favorisent même l'évolution de carrière des responsables RH vers les postes de Responsable RSE ou Responsable Développement Durable.

Les compétences RH sont utiles à la RSE

Ce point a été souligné par les professionnels du secteur lors du colloque “La RSE est une affaire de personnes – les RH au coeur du développement durable”, qui s'est tenu le 31 janvier 2013 à Paris. L'avis partagé lors du colloque était qu'il serait faux de penser qu'un background technique en environnement soit une base nécessaire et suffisante pour ambitionner de tels postes.

« Les responsables RSE que nous connaissons et qui sont les plus à même de changer les choses ne sont pas forcément les plus techniques, mais ceux qui connaissent le mieux leur organisation, et la façon de faire évoluer les comportements au sein des organisations ». Les compétences RH sont alors essentielles.

Aujourd'hui, nous rencontrons de plus en plus de responsables RH qui s'orientent vers le poste de responsable RSE dans les organisations. Leur grande connaissance des réseaux au sein de l'entreprise devient un véritable atout et des formations spécifiques de type « masters spécialisés » sont même apparues sur le marché pour faciliter la migration.

RSE : les indicateurs RH, facteurs de compétitivité

Autre point qui montre tout l'intérêt de lier RH et développement durable : le retour sur investissement des politiques RSE mises en œuvre.

En moyenne, les entreprises engagées dans la protection de l'environnement affichent une productivité accrue de leurs salariés de près de 16%, selon les conclusions d'une étude de la chaire Performance des organisations de l'université Paris-Dauphine.

L'impact des politiques RSE des entreprises sur le turnover, les coûts de recrutement, l'absentéisme… participe à l'analyse de performance économique globale. Et les profils RSE ayant une expérience RH solide sont les mieux placés pour optimiser et intégrer ces éléments de compétitivité au bilan.

Reporting DD : 30% d'indicateurs RH à maîtriser

Last but not least, si vous êtes soumis à une notion de reporting, près d'un tiers des indicateurs demandés dans un rapport de type Grenelle II concerne des problématiques RH.

En tant que responsable RSE ou développement durable, si vous devez coordonner ce reporting, il faudra également comprendre, analyser et mettre en œuvre des plans d'actions en fonction des données RH qui vous seront transmises (taux de mixité des emplois, organisation du dialogue social, concertation…).

Pour faciliter le process, il faudra convaincre les responsables RH de collaborer avec efficacité. Il faudra s'adapter à leurs besoins, comprendre leurs difficultés et leur expliquer la finalité et les enjeux cachés de ces nouvelles pratiques. Ce point est important, car les témoignages indiquent qu'il n'est pas si simple, pour eux, de devenir l'un des collecteurs clés du développement durable.

Devenir responsable RSE ou développement durable, c'est donc bien avoir une vision holistique de la RSE – et maîtriser non seulement les aspects environnementaux mais aussi comprendre les dimensions humaines et sociales d'un développement pérenne.

Avis d'expert proposé par Myriam Boniface, dirigeante de NICOMAK

 
 
Nos marques :