En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

À Toulouse, l'Université Paul Sabatier renforce son Master Transition énergétique

Le Master toulousain “Physique de l'énergie et de la transition énergétique” se renforce. Objectif : doper les moyens de formation des futurs cadres de l'énergie grâce à un partenariat avec l'énergéticien EDF.

Article  |  Energie  |    
À Toulouse, l'Université Paul Sabatier renforce son Master Transition énergétique

Jeudi 8 mars, l'Université Toulouse III Paul Sabatier, et le groupe EDF Occitanie, ont signé 3 conventions de partenariat pour le Master “Physique de l'énergie et de la transition énergétique”. Cette formation, lancée en 2014 conjointement avec EDF, prépare les étudiants aux métiers de la fourniture d'énergie électrique et des smart grids.

L'accord conclu entre l'établissement universitaire et l'industriel va dynamiser les synergies en termes d'enseignement, de formation et de recherche. Les cycles d'enseignement pourront inclure des experts EDF, tandis que l'accueil de stagiaires chez l'énergéticien sera renforcé. Pour leur part, des collaborateurs d'EDF viendront se former au titre de la formation continue.

La filière du nucléaire renouvelle ses effectifs

Le Master revêt un enjeu stratégique pour l'entreprise, qui y voit un moyen de “répondre à ses besoins en termes d'emplois, mais aussi de formation de ses salariés”, explique Gilles CAPY, Délégué Régional EDF Occitanie.

Une part conséquente des débouchés chez EDF reste la filière nucléaire, sur les postes de conception, exploitation, sûreté nucléaire, maintenance industrielle, déconstruction d'une centrale nucléaire, matériaux et radioprotection... De 2007 à 2017, dans un contexte de départs massifs à la retraite, EDF a fortement renouvelé ses effectifs. Malgré un ralentissement des départs, la filière recrute encore 6.000 à 8.000 salariés chaque année ; 30 % d'entre eux sont diplômés de niveau bac + 5.

Les perspectives dans les EnR progressent

Aux côtés de la filière “traditionnelle” du nucléaire, des besoins en compétences émergent chez EDF, dans les filiales de services et le renouvelable. Ils concernent la conception, l'engineering, l'exploitation et la maintenance. Ainsi, le Master de Toulouse prépare également à l'entrée dans les filières de l'éolien, du solaire, de l'hydraulique. De quoi ouvrir des débouchés sur les métiers d'Ingénieur d'études en photovoltaïque, Chargé d'affaires environnement, Ingénieur automaticien...

Lancée en septembre 2014, la formation “Physique de l'énergie et de la transition énergétique” a déjà permis l'insertion d'étudiants chez EDF. Sur les 26 jeunes diplômés, 16 ont effectué un stage et 9 ont été embauchés au sein du groupe. Les nouvelles recrues se répartissent entre : l'ingénierie nucléaire (1) • l'exploitation nucléaire (5) • la gestion des déchets chez TIRU (1) • l'éolien chez EDF Energies Nouvelles (1) • les réseaux Enedis (1).

Les étudiants en formation initiale doivent être titulaires d'une Licence en sciences et techniques pour espérer intégrer le Master. Ils ont la possibilité de suivre le cursus en alternance.

Partagez sur…