En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

L'IMT de Grenoble devient le premier smart campus de France avec des formations dédiées

L'Institut des Métiers et des Techniques de Grenoble vient d'inaugurer son microgrid. Ce qui fait de l'IMT le premier smart campus de France. Sa vocation : former les spécialistes smart grids de demain via des formations pilotes dédiées.

Article  |  Energie  |    
L'IMT de Grenoble devient le premier smart campus de France avec des formations dédiées

En attendant les premières smart cities, le premier smart campus de France est né ! Pour la première fois dans l'hexagone, un microgrid (réseau de distribution d'énergie reposant sur les moyens locaux de production d'électricité et de chaleur) a été installé sur un campus universitaire : celui de l'Institut des Métiers et des Techniques (IMT) de Grenoble.

Les 7 bâtiments (20.000 m2) qui composent le campus, son millier de panneaux photovoltaïques et ses 825 compteurs sont désormais reliés grâce au mini réseau du campus, son microgrid. Celui-ci permet de gérer et de superviser les équipements en fonction des usages ou d'utiliser l'énergie stockée. Le microgrid est piloté depuis un nouveau bâtiment de 400 m2 construit spécifiquement.

Un support pédagogique opérationnel dès la rentrée 2019

L'objectif : former, dès la rentrée 2019, de futurs spécialistes de la gestion de l'énergie, via des modules pilotes conçus par l'équipe pédagogique de l'IMT et les salariés de Schneider Electric, porteur du projet avec la Chambre de commerce et d'industrie de Grenoble.

Ces modules seront accessibles dans le cadre des formations dispensées à l'IMT. Ils concerneront plus particulièrement les cursus du département Energie. A savoir : les formations allant du CAP à la Licence pro dans les métiers de l'électricité, des fluides, de l'automatisme et de l'exploitation des données.

Deux autres futurs smart campus : Nanterre et Saclay

Le microgrid pourra également servir de terrain d'expérimentation à d'autres écoles. Le campus "sera le lieu de formation et de démonstrations pour les élèves de l'IMT, pour d'autres campus et universités, pour les collectivités locales, bien au-delà de l'écosystème grenoblois", précise Schneider Electric.

Deux autres établissements supérieurs sont en passe de s'équiper d'un microgrid : le Cesi, à Nanterre, et l'Ecole Polytechnique, à Saclay. Leurs microgrids devraient voir le jour, au plus tôt, d'ici à la fin de l'année 2019.

Elodie Buzaud.

Partager