En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Par voiture ou par bateau, l'hydrogène arrive dans les lycées français

Alors que la filière hydrogène n'en est qu'à ses balbutiements, deux régions font entrer cette technologie dans les lycées. Des projets qui visent à sensibiliser et à former les professionnels de demain.

Article  |  Energie  |    
Par voiture ou par bateau, l'hydrogène arrive dans les lycées français

Les élèves de certains lycées professionnels de Bourgogne Franche Comté et de Normandie pourront bientôt découvrir l'hydrogène à l'école. Les uns, via une station de recharge et un véhicule, les autres, grâce à un bateau.

Stations et véhicules hydrogène en Bourgogne Franche Comté

La région Bourgogne Franche Comté est en train d'installer des stations de stockage d'énergie renouvelable et de ravitaillement de véhicules à hydrogène dans cinq de ses lycées : Germaine Tillion (Montbéliard), Louis Davier (Joigny), Pierre Bérégovoy (Nevers), Duhamel (Dole) et Vauban (Auxerre). Ces systèmes fourniront de l'électricité pendant plusieurs jours et alimenteront un quadricycle.

   
En janvier 2019, Mahytec a achevé la livraison de sa station pédagogique au lycée Germaine Tillion à Montbéliard © Mahytec.
 
   

"Les lycéens pourront étudier ici cette mise en situation en testant par exemple un quadricycle déjà expérimenté par La Poste ou en exploitant le stockage d'énergie via l'hydrogène, explique Dominique Perreux, co-fondateur de Mahytec (l'entreprise qui aménage les stations), dans l'Europe parlementaire de juillet 2017. Dans ce système (...), le véhicule, qui est utilisable par les lycéens, les enseignants ou le personnel est un excellent moyen de former les techniciens, ingénieurs, employés et donc utilisateurs de demain."

Si la région veut former, c'est parce qu'elle a de grandes ambitions en matière d'hydrogène. Elle s'est engagée, d'ici cinq ans, à avoir 100 bus, 50 poids lourds, un train et des stations d'envergure (en partenariat avec EDF).

Un prototype de navire de pêche-école en Normandie

En Normandie, c'est un projet de navire de pêche école utilisant la technologie "piles à combustibles alimentées en hydrogène" qui a été lancé, fin 2018, dans le cadre du "plan Normandie Hydrogène". Ce chalutier à propulsion hydrogène est actuellement en phase de construction par les Chantiers Allais. Il mesurera 16,5 m de long pour 30 t, et aura une puissance de 480 kW. A titre de comparaison, le Navibus, seul bateau à hydrogène de France pour le moment, est d'une puissance de 5 kW.

Destiné à être exploité par les lycées maritimes de Cherbourg-en-Cotentin (Manche) et Fécamp (Seine-Maritime), il devra servir de plateforme d'enseignement pour les élèves, mais aussi pour les professionnels. Il sera livré d'ici deux à trois ans.

Des projets qui participent au développement de la filière hydrogène

Reste à savoir comment seront formés les enseignants, comment s'intégrera la formation à l'hydrogène dans les programmes actuels, comment seront financés ces ambitieux projets...

C. Mazzoleni (Bouygues Energies & Services) : "Forte croissance des démonstrateurs hydrogène"
 

Pour Caroline Mazzoleni, chargée de missions en développement et innovation chez Bouygues Energies & Services, le décollage de la filière hydrogène en France est bien lié à la multiplicité des projets soutenus par la commande publique.

Une commande publique conditionnée à l'engagement de l'Etat. Les régions ont réclamé, le 3 avril 2019, dans une lettre ouverte, le versement et la pérennisation de l'aide de 100 millions d'euros promise par Nicolas Hulot dans le cadre du plan de déploiement de l'hydrogène.

Elodie Buzaud.

Partager