En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

L'éolienne Haliade-X de GE Renewable Energy sera Made in France

Info flash  |  Energie  |    

Un cap est franchi dans la structuration de la filière éolienne en France. L'industriel GE Renewable Energy, filiale de GE, a annoncé le 1er mars le lancement de l'Haliade-X, la plus puissante éolienne en mer du monde. Et c'est une bonne nouvelle pour l'emploi en France...

Le développement, l'ingénierie et la production de la turbine seront localisés en majeure partie en France, sur les sites de Nantes (44), Saint-Nazaire (44) et Cherbourg (50). L'Haliade-X devrait ainsi contribuer à créer un vivier de compétences françaises d'excellence, au rayonnement international.

Pour assurer les premiers débouchés commerciaux de son éolienne, GE se positionne sur des appels d'offres pour les côtes du Nord-Est des Etats-Unis, d'Europe du Nord et d'Asie, indique Sébastien Duchamp, Director External Affairs pour GE Renewable Energy.

D'une puissance de 12 MW, chaque éolienne Haliade-X produira 67 GWh d'électricité par an, soit l'équivalent de la consommation électrique de 16.000 foyers. L'ensemble du projet industriel génèrera un investissement de 400 millions de dollars.

Le site LM Wind Power, de Cherbourg, qui ouvrira fin 2018, fabriquera les pales de l'éolienne géante, les plus imposantes jamais conçues avec 107 mètres de longueur. Pour près de 100 millions de dollars d'investissement, l'usine génèrera plus de 550 emplois directs et 2.000 emplois indirects. Dans la perspective de son ouverture, les recrutements ont commencé. Parmi les postes déjà à pourvoir : celui de responsable de production, qui veillera au respect des processus de production, et celui de responsable qualité, en charge du contrôle qualité des pales livrées aux clients dans le monde entier.

Autre lieu industriel clef pour l'Haliade-X : l'usine de Saint-Nazaire, qui emploie aujourd'hui 400 personnes, en charge de la production des nacelles. Le site sera modernisé sur les 5 prochaines années, pour près de 60 millions de dollars. GE prévoit d'installer la première nacelle de démonstration au second trimestre 2019, et d'amorcer la livraison de la turbine d'ici 2021.

Partagez sur…