Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›

Géothermie de surface : se former au rôle essentiel de l'aide-foreur

Face au nombre croissant de projets de géothermie, le secteur de la formation s'organise et développe le poste d'aide-foreur. Un premier niveau de formation qui donnera bientôt droit à un certificat de qualification professionnelle (CQP).

Article  |  Energie  |    
Géothermie de surface : se former au rôle essentiel de l'aide-foreur

En févier 2023, le ministère de la Transition énergétique a lancé un plan pour développer la géothermie de surface. L'objectif ? Augmenter le nombre de logements capables de s'équiper d'une pompe à chaleur géothermique en remplacement d'une chaudière fonctionnant aux énergies fossiles comme le gaz ou le fioul. Le top départ d'une filière était ainsi donné. Conséquence : les projets se multiplient et les entreprises recrutent, mais les professionnels qualifiés se font encore rares.

« Certaines sociétés ont déjà des forages prévus pour les deux années à venir. L'enjeu pour elles est d'aller toujours plus vite, mais le métier est à ce point en tension que les professionnels se forment sur le tas et les accidents se multiplient. » Pour remédier à cette situation, l'organisme de formation EFF Training pour École française de forage, spécialisée dans les forages pétrogaziers, s'est donné pour mission, en juin 2023, de former « au moins cent nouveaux foreurs par an, déclare Sébastien Boutareaud, chargé de projet géothermie chez EFF Training. La géothermie profonde est très semblable aux forages pétroliers, parfois de plusieurs milliers de mètres de profondeur, et l'exploitation est très organisée. La géothermie de surface, elle, ne mobilise que deux à trois personnes pour des chantiers parfois d'un ou deux jours. Celles-ci doivent être parées à toutes les éventualités. »

Basée à Lescar, près de Pau (Pyrénées-Atlantiques), EFF Training possède « la seule foreuse-école de France ». Elle s'en sert désormais pour former des aides-foreurs. Ces derniers « accompagnent les foreurs proprement dits dans la préparation, la mise en œuvre, le suivi et la maintenance du forage, explique Sébastien Boutareaud. Ils doivent actionner les manettes sous la direction du foreur, qui possède l'expérience et les connaissances, et, en cas de besoin, identifier les problèmes liés à une panne. » Les aides-foreurs sont ensuite destinés à devenir eux-mêmes foreurs. La formation créée par EFF Training*, « qui devrait être référencée dans le cadre d'un certificat de qualification professionnelle (CQP) courant 2024 », mobilise douze stagiaires pendant dix semaines en alternance avec une insertion en entreprise.

« Nous cherchons soit des jeunes diplômés de CAP ou de BEP jusqu'à des bachelors en géologie, soit des techniciens du BTP, des couvreurs ou des manutentionnaires en reconversion, indique le directeur de la formation. Il leur faut être prêt à s'engager dans un métier où les déplacements sont quotidiens. » Monté dans un premier temps avec le soutien de la Direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités (Drieets) de la Seine-Saint-Denis (pour une session inaugurale en Île-de-France) puis avec celui de la région Nouvelle-Aquitaine, le programme aspire à être dupliqué pour assurer la montée en compétence des aides-foreurs formés.

________________

* : La formation a été plus exactement élaborée par EFF Training en collaboration avec le Groupement d'établissements scolaires (Greta) Midi-Pyrénées Ouest et le Bureau de recherches et d'études géologiques (BRGM).

 
 
Nos marques :