En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

L'expédition maritime, nouvelle tendance des programmes de leadership féminin orientés environnement

De nouveaux programmes de leadership féminin proposent des expéditions maritimes pour aider les femmes à agir en faveur de la planète. Focus sur deux programmes.

Article  |  QHSE  |    
L'expédition maritime, nouvelle tendance des programmes de leadership féminin orientés environnement

De nouveaux programmes de leadership féminin font leur apparition. Ils visent à donner aux femmes les moyens d'accéder à des postes à responsabilités pour agir en faveur de l'environnement. A travers une formation et du coaching, mais aussi à travers un projet original : une expédition maritime.

Une première expédition en Antarctique

Le premier programme a avoir lancé cette tendance est australien. Il s'appelle Homeward Bound ("le voyage du retour", en français). Il a été créé en 2015 et a organisé sa première expédition en 2016. Le programme est réservé aux femmes avec un parcours scientifique : sciences, technologies, ingénierie, mathématiques, médecine. Toutes les nationalités sont acceptées. Il dure 12 mois, pendant lesquels les participantes (environ 80), effectuent une session de cours, à Ushuaia en Argentine, avant de se jeter à l'eau pour une expédition en Antarctique d'un mois.

Les participantes sont invitées à s'engager activement pour financer le programme et le projet d'expédition, puisqu'elles doivent y contribuer à hauteur de 15.000 euros chacune (fonds personnels, campagnes de crowdfunding, etc.). Le projet d'expédition leur permet de développer leurs compétences en leadership, développement, stratégie, communication et en collaboration. Et c'est bien là tout l'objet de l'opération. Homeward Bound entend constituer un réseau de 1.000 femmes qui ont déjà, chacune à leur manière, un impact sur l'environnement pour les encourager à collaborer entre elles. Le but : "accroître l'influence et l'impact des femmes dans la prise de décisions qui façonnent notre planète", peut-on lire sur le site.

Un programme français avec une expédition en Méditerranée

La constitution d'un réseau et la démarche "projet" sont également au coeur du programme français EarthShip Sisters. Étalé sur neuf mois, il comprend une expédition de deux semaines en Méditerranée, financé à hauteur de 5.000 euros par personne par une campagne de financement participatif. Pour sa première édition qui vient tout juste de démarrer, le programme compte 14 participantes et de nombreux partenaires et mentors. Près de dix "parrains" ont été réunis pour accompagner les participantes. Parmi eux : Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, Patricia Ricard, présidente de l'Institut océanographique Paul Ricard, ou encore Françoise Gaill, ex-directrice de l'Institut écologie et environnement du CNRS.

Le programme comprend également du mécénat de compétences. Plusieurs partenariats ont été signés, avec Altran, The Boson Project, Human Synergistics, Femmes d'Aujourd'hui… Des salariés de ces entreprises vont intervenir pour donner des cours. Les salariés d'Altran, par exemple, interviendront sur du management de projet : management des risques, planification, gestion des budget, gestion des opportunités, etc. Car si l'objectif du programme est bien de "booster le potentiel féminin au service de l'environnement", l'idée est qu'à l'issue de la formation, elles puissent en faire leur métier.

Parmi les participantes, Audrey Valentin (29 ans), souhaite créer une ressourcerie. Maud Jego (34 ans), lance une start-up pour accompagner des projets en lien avec les actions pour le climat, la diversité et l'inclusion. Eloïse Darbeda (36 ans), vient de créer l'entreprise Mon Grand Bleu, qui agit pour la préservation des océans.

Elodie Buzaud.

Partager