En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Une école prépare ses ingénieurs en informatique au secteur de l'environnement

Info flash  |  Energie  |    
Une école prépare ses ingénieurs en informatique au secteur de l'environnement

Les métiers de l'environnement se digitalisent et les innovations numériques en matière de développement durable se multiplient. Dans ce contexte, l'école d'ingénieurs en informatique et électronique ISEN Yncrea Ouest lance un nouveau cycle post-bac en environnement, sciences et technologies. Il ouvrira à la rentrée 2019 à Brest, avec 24 places.

Cette formation initiale en trois ans sera constituée d'un bloc commun à toutes les formations d'ingénieurs du groupe ISEN, auquel s'ajouteront des cours sur l'écologie, les sciences de l'environnement et la biologie. "50 % des cours seront dispensés par des professionnels d'entreprises partenaires comme Engie, Saveol ou encore Transdev", précise Antoine Rivière, responsable de la formation.

L'école cherche à élargir ses partenariats avec d'autres entreprises ayant des enjeux numériques, notamment du secteur environnement. La formation pourra être complétée, ensuite, par une spécialisation en numérique, environnement et développement durable, en deux ans. A l'issue de ce parcours, les étudiants seront diplômés du titre d'ingénieur en informatique et électronique, avec une spécialité environnement.

Des ingénieurs en informatique spécialisés en environnement

"Ces professionnels pourront travailler soit dans des entreprises du secteur de l'environnement, soit, en lien avec la thématique du développement durable", indique Antoine Rivière. Les étudiants seront formés aux technologies qui révolutionnent les métiers comme le Big Data, l'intelligence artificielle ou encore l'Internet des objets – thème sur lequel l'école a créé une chaire.

Une fois diplômés, ils seront capables de répondre aux enjeux actuels et futurs du domaine de l'environnement, de concevoir des systèmes améliorant la gestion des réseaux (Smart Grid, smart water, etc.), des ressources (géo-ingénierie, économie circulaire, etc.) et du transport. Ils auront aussi la culture nécessaire pour créer des produits numériques au service de la transition écologique. C'est ce que préconisait le livre blanc "Numérique et environnement" publié par l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), la Fing, le WWF France et GreenIT.fr en 2018.

Partagez sur…