En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Quelles perspectives pour l'emploi dans la filière électrique ?

Info flash  |  Energie  |    
Quelles perspectives pour l'emploi dans la filière électrique ?

Quelques semaines après la présentation de la nouvelle Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), qui accorde une large place à l'énergie électrique, les fédérations professionnelles de la filière électrique* ont obtenu le soutien des ministères du Travail et de la Transition écologique pour engager un Contrat d'étude prospective (CEP) sur l'emploi et les compétences.

"Chaque fédération dispose de ses propres études sur ses propres secteurs, mais nous n'avons pas de données sur ce que représente au global, de la production à la maintenance, le secteur en termes d'emploi", explique Laurence Veisenbacher, secrétaire générale du Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (SERCE). L'exercice consistera donc à compiler toutes ces données et les mettre en lumière avec des entretiens de représentants et professionnels du secteur. Un cabinet extérieur sera chargé de cette mission.

Financé par l'Etat, ce CEP atteste d'un véritable besoin, aussi bien en termes de gestion prévisionnelle des embauches pour les entreprises du secteur qu'en termes de formation initiale et continue.

L'ensemble des emplois dans le système électrique est évalué à 378.000 emplois directs et indirects (en équivalent temps plein), selon l'étude 2017 L'électricité au service d'une transition écologique et solidaire de l'Union française de l'électricité. L'électricité représente 70 % des emplois du secteur énergétique, ce qui fait - déjà – d'elle l'énergie la plus porteuse d'emploi. Les premiers résultats du CEP sont attendus pour juin 2020.

*la Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique (FFIE), la Fédération des industries électriques, électroniques et de communication (FIEEC), le Groupement des industries de l'équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés (GIMELEC), le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (SERCE), le groupement des Industries du génie numérique, energétique et sécuritaire (IGNES), THINK SMART GRIDS et l'Union française de l'électricité (UFE).

Partager