En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

La filière de la chimie durable se met en réseau dans les Hauts-de-France

Info flash  |  Energie  |    

Dans les Hauts-de-France, la filière de la chimie verte entend bien attirer les talents de demain. Le 9 novembre a été marqué par l'inauguration du Campus des Métiers et des Qualifications (CMQ) de la Bioraffinerie Végétale et Chimie Durable, à Amiens (80). Le projet a vu le jour sous l'impulsion de la Région Hauts-de-France, du Rectorat de l'académie d'Amiens et de la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt. Il est porté par l'Université de Picardie Jules Verne, qui est l'établissement support.

Le nouveau campus doit engager une dynamique de formation et d'échanges afin d'amener davantage de jeunes vers les filières professionnelles de la chimie durable. Particularité du campus : sans mur, il n'a pas d'existence physique propre. Son lancement donne le coup d'envoi à la mise en réseau des lycées, universités et entreprises partenaires, avec 3 objectifs :

Favoriser les choix d'orientation des élèves et étudiants en leur offrant des parcours accessibles, des possibilités de stages ou de contrats d'apprentissage, des emplois • Permettre aux professionnels d'acquérir les compétences profitables à leur adaptation à l'emploi et à l'innovation • Proposer un partenariat entre les différents acteurs de l'éducation, de la formation, des entreprises autour de projets pour la reconnaissance, la valorisation et le développement de leur filière.

Les besoins de la filière sont à la mesure de son dynamisme dans les Hauts-de-France. La région concentre des acteurs industriels de premier rang et des équipes de recherche, très orientées vers la transformation et la valorisation optimisées des agro-ressources.

Avec plus de 200 entreprises pour près de 14.600 salariés, la chimie est un secteur-clé de l'économie picarde, marquée par l'essor de la chimie du végétal. Cet axe majeur de la chimie durable consiste à valoriser les matières végétales en énergie et en produits à haute valeur ajoutée - matériaux d'isolation, biocarburants…

Bâtie autour du pôle de compétitivité IAR, centré sur la bioéconomie, cette filière montante peut s'appuyer sur l'abondance en matières premières sur le territoire. De fait, les Hauts-de-France sont en tête d'affiche au niveau national pour la production de betteraves sucrières et de pommes de terre.

Parmi les partenaires du Campus des Métiers et des Qualifications (CMQ) de la Bioraffinerie Végétale et Chimie Durable : l'Université de Picardie Jules Verne, le rectorat d'Amiens, la Région Hauts-de-France, la direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt, Industries et Agro-Ressources (IAR), pôle de la Bioéconomie, l'Union des Industries Chimiques de Picardie-Champagne Ardenne (UIC PCA), SAS PIVERT...