En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Les cadres franciliens rêvent de partir travailler en province

Info flash  |    
Les cadres franciliens rêvent de partir travailler en province

Le désamour des cadres d'île-de-France pour Paris se confirme. 84 % des cadres interrogés veulent changer de lieu de vie, dont 88 % des 26-35 ans. C'est ce que révèle le 6e sondage annuel réalisé en ligne par Cadremploi, du 12 au 14 juillet, auprès de 1.786 répondants.

Parmi les cadres interrogés, 55 % se disent insatisfaits de leur vie dans la région capitale. En tête des raisons invoquées, le coût de la vie, cité par 77 % des cadres. Viennent ensuite le temps de transport (56 %) – 7 cadres sur 10 ont plus d'une heure de transport pour rallier leur lieu de travail – et le manque de proximité avec la nature (54 %).

Pour accéder à une meilleure qualité de vie en région, les cadres n'excluent pas des ruptures dans leur carrière. Plus d'1 cadre sur 2 serait prêt à démissionner de son poste actuel (56%) et 48% des cadres envisageraient même une reconversion professionnelle.

Bon nombre accepteraient également des concessions sur le plan financier. 47% des cadres sont prêts à accepter une baisse de salaire, pouvant aller jusqu'à 5.000 euros brut annuel pour 62% d'entre eux.

La volonté de partir en région cible quelques grandes villes marquées par leur dynamisme économique. Parmi les cadres parisiens qui envisagent une mobilité régionale, la ville de Bordeaux se hisse à la 1ère place du classement des villes préférées (56%) pour vivre et travailler. Arrivent ensuite Lyon et Nantes, qui séduisent 41% des cadres franciliens.

Pourtant, il est difficile pour un cadre de ne pas travailler à Paris ou sa région. L'Île-de-France reste la première région économique de France. 46 % des cadres interrogés dans le sondage ont commencé leur carrière à Paris ou sa région et 39 % y sont venus pour une opportunité professionnelle.

“Paris concentre plus d'un tiers des effectifs cadres et 50 % des recrutements cadres en 2018 auront lieu à Paris”, estime Julien Breuilh, directeur des études de Cadremploi. Toutefois, les mentalités évoluent : “pour les jeunes générations, la réussite de leur vie ne passe pas uniquement par leur carrière et donc par Paris”.

Partagez sur…