Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›

1 million d'euros pour la formation aux services de l'énergie

En vue de répondre au besoin d'évolution des métiers des services à l'énergie, les partenaires sociaux de la branche ont conclu un accord. À la clé : une subvention d'1 M€, orientée prioritairement vers les entreprises de moins de 50 salariés.

Article  |  Energie  |    
1 million d'euros pour la formation aux services de l'énergie

Les entreprises de la filière des services à l'énergie et à l'environnement vont pouvoir bénéficier d'une enveloppe budgétaire d'un million d'euros pour faire évoluer les compétences de leurs salariés. Les partenaires sociaux de la branche ont négocié un accord avec l'opérateur de compétences interindustriel (opco 2i). « Cet accord s'inscrit dans le cadre de la politique volontariste de notre branche en matière d'emploi et formation, pour attirer et former les talents nécessaires afin de répondre qualitativement et quantitativement au formidable enjeu et levier que constitue la transition énergétique et environnementale dans le cadre du plan de relance », explique Pascal Roger, président de la Fédération des services énergie environnement (Fedene).

Un budget ouvert à tous à compter du 1er juin

Ce budget sera orienté, dans un premier temps, vers les seules entreprises de moins de 50 salariés, jusqu'au 31 mai 2021. Ce dispositif englobe non seulement la prise en charge du coût de laformation, mais également des frais de déplacement (hébergement et transport) et de restauration, afin d'éviter qu'ils constituent un frein à la mise en oeuvre des actions de formation. À compter du 1er juin, ce dispositif devrait être étendu à l'ensemble des entreprises du secteur des services énergétiques couvert par la branche. Les salariés et leurs employeurs devront opter pour des formations certifiantes, dont la plupart pourront conduire à l'obtention des certificats de qualifications professionnelles (CQP) de la branche et ceux inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), orientés, par exemple, vers la gestion du « Bigdata », la maintenance des nouveaux équipements numériques… qui contribuent à la performance énergétique des bâtiments.

Le secteur des services énergie-environnement recrute chaque année plus de 5 000 collaborateurs, dont 93 % en CDI. Des « techniciens » pour gérer la maintenance et le bon fonctionnement d'installations de climatisation, de chauffage ou de ventilation ; des « chargés de clientèle » pour commercialiser des solutions ; des « energy manager » pour traquer les surconsommations énergétiques ; ou encore des « responsables de conduite » pour assurer le bon fonctionnement des usines de valorisation de déchets et des installations de production d'énergie.

 
 
Nos marques :