En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Bâtiment : quelles perspectives pour les postes en contrôle et maîtrise des risques ?

Le secteur du bâtiment accélère. Les constructeurs et les bureaux de contrôle créent de nouvelles opportunités d'emploi, en réponse à la multiplication des chantiers. Si vous êtes CTC, SPS ou QHSE... votre avenir est assuré !

Article  |  Bâtiment  |    
Bâtiment : quelles perspectives pour les postes en contrôle et maîtrise des risques ?

L'attribution de projets liés au Grand Paris et la perspective des Jeux Olympiques en 2024 stimulent le marché du bâtiment en Île-de-France, avec des recrutements à la clé. Au-delà de ces grands projets, l'étude annuelle 2018 sur les rémunérations, de Michael Page, mentionne que la reprise devrait s'accélérer au cours des prochains mois autour des grandes métropoles françaises. Si les grandes entreprises de travaux publics se sont déjà positionnées, les PME du secteur commencent également à relancer leurs recrutements. De quoi ouvrir de belles opportunités et ce, pour plusieurs années…

Essor de la QHSE pour la sécurité des chantiers

Parmi les missions stratégiques où des postes vont être créés, celles du contrôle technique et de la sécurité des chantiers, afin d'assurer : la sécurité des personnes, la solidité de l'ouvrage, le respect des réglementations en matière de thermique, d'acoustique, d'hygiène et d'accessibilité aux handicapés.

Le poste de responsable QHSE, chez le constructeur, est ainsi amené à se développer. Il peut s'exercer depuis le siège du constructeur ou sur chantier. Il synthétise les statistiques d'accidents du travail, en analyse les causes et propose des moyens de les éviter. Il conseille les unités opérationnelles et le service RH dans l'établissement des plans de formation, organise et assure leur suivi, la délivrance des habilitations sécurité. Il assure la préparation et le suivi de certification, les audits internes. Cet emploi nécessite une formation de niveau III (BTS, DUT), II (Master de Sciences et Techniques…) ou I (Master pro, Diplômes d'ingénieur). L'emploi est aussi accessible avec une expérience des fonctions Méthodes ou Contrôle-Qualité.

Recherche ingénieurs CTC expérimentés… et jeunes diplômés

Face à la multiplication des chantiers, les bureaux de contrôle, constitués en agences, s'inscrivent aussi dans une dynamique de recrutements. Leur rôle est de valider du point de vue technique et réglementaire le travail des maîtres d'oeuvre en phase de conception et celui des constructeurs en phase de réalisation. Parmi les métiers qui vont profiter d'un appel d'air :

• l'ingénieur Contrôle Technique Construction (CTC), qui assure des missions à tous les niveaux du projet : examen des dossiers de conception, contrôles des documents d'exécution et des travaux sur chantier, diagnostics de solidité et sécurité... Il est en charge du contrôle des dispositions réglementaires. Les recrutements s'opèrent auprès des profils expérimentés, mais aussi des jeunes diplômés, indique Anaïs Mathy, Manager Exécutif Senior “Division Immobilier et Construction” pour le cabinet de recrutement Michael Page. Les profils privilégiés sont issus de formation technique spécialisée dans le bâtiment, généralement une école d'ingénieur dans ce domaine (telle que l'Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics ou certaines INSA) ou une formation universitaire dédiée de niveau Bac + 5 (Master 2).

• le coordonnateur SPS, aussi appelé Ingénieur de Sécurité et de Prévention, qui effectue des visites de chantier • analyse les modes opératoires et la co-activité des entreprises intervenantes sur les chantiers • réalise des analyses de risques et préconise des mesures de prévention et de protection des intervenants. Il doit également prévoir les mesures de sécurité qui seront nécessaires après la livraison de l'ouvrage, lors de son exploitation. Souvent autodidacte, il s'est orienté sur les fonctions SPS sur le tas, après une première expérience professionnelle.

La maîtrise des outils digitaux, un atout à valoriser

Les métiers dans les bureaux de contrôle peuvent ouvrir la voie à des niveaux de responsabilité supérieurs, comme l'expertise technique ou la direction d'agence.

Avec le retour de la croissance du secteur de la construction, les profils du contrôle technique et réglementaire peuvent tirer leur épingle du jeu. D'autant que les métiers évoluent vite, avec la transformation digitale. Pour les jeunes diplômés, formés avec les outils dernier cri, c'est un atout à faire valoir !

© Page Group