En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

SDSN France : l'enseignement supérieur s'engage pour le développement durable

La réseau Sustainable Development Solutions Network (SDSN) France est lancé. Par cette initiative, l'enseignement supérieur s'engage à trouver des solutions pour atteindre les objectifs de développement durable.

Article  |  QHSE  |    
SDSN France : l'enseignement supérieur s'engage pour le développement durable

A son tour, l'enseignement supérieur se mobilise en faveur du développement durable. Le 13 novembre, l'université Paris-Sciences-et-Lettres, l'école de commerce Kedge et l'université de Cergy-Pontoise ont lancé le réseau SDSN France. Fondé en 2012 sous l'égide des Nations-Unies, le Sustainable Development Solutions Network a pour objectif de mobiliser chercheurs et experts du monde entier pour définir des solutions pratiques pour accélérer la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (ODD).

Recherche appliquée et promotion des bonnes pratiques

"L'idée, c'est de demander aux chercheurs quelles sont les solutions qui fonctionnent pour atteindre les objectifs du développement durable, explique Alexandre Pasche, co-directeur du master 2 RSE, communication et environnement à l'université de Cergy-Pontoise. Il faut les faire connaître au reste de la société pour que les différents acteurs se les approprient. Nous nous intéressons aux solutions techniques issues de la recherche appliquée dans des domaines très précis, en géothermie, par exemple. Nous souhaitons également travailler sur la communication du développement durable et l'assimilation des bonnes pratiques. Tunisie Telecom a proposé aux personnes de collecter les déchets sur les plages en échange de wifi gratuit. C'est typiquement le genre de pratique qu'il faut promouvoir."

Un projet en partenariat avec la société civile

Le réseau SDSN s'est également donné pour objectifs de faciliter la coopération entre les différents acteurs (universitaires, privés, publics, associatifs), de chercher des mécènes pour financer les solutions et diffuser les connaissances au plus grand nombre. La constitution du conseil de direction français reflète bien ces objectifs, avec la présence d'acteurs institutionnels et des membres de la société civile : Agence française pour le développement, Comité 21, Réseau français des étudiants pour le développement durable, CGE, CPU, Novethic, Global Compact France, etc.

Des formations dédiées à venir

SDSN France pourra donner naissance à des formations. "Nous sommes déjà en train d'y travailler, indique Anne Devulder, vice-présidente de PSL vie étudiante et RSE. La forme n'est pas encore précisée. Elle pourra se décliner en formation initiale complète, en formation continue mais aussi en MOOC."

Les porteurs du projet sont en cours de rédaction des actions qu'ils souhaitent mener. Ils doivent les soumettre d'ici au début de l'année prochaine au réseau international pour une entrée en application dès 2019. Déjà déployé dans de nombreux pays répartis sur tous les continents : Brésil, Canada, Grèce, Australie, Nigéria, Honk Kong, le SDSN donne naissance à des initiatives diverses et variées dans le monde entier : conférences, indices, statistiques, rapports, centre de ressources, formations…

Partagez sur…