En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Inspecteur des installations classées

Description

Les inspecteurs des installations classées ont en charge la surveillance des établissements qui présentent un risque d’agression chronique ou d’accident pour l’environnement. Tout site qui peut être source de nuisances ou de danger est classé sur une nomenclature fixée par décret en Conseil d’Etat… Ce peut être une usine à gaz, une décharge municipale, mais aussi une simple blanchisserie. Les installations classées sont donc très nombreuses, mais la plupart sont de petite taille, seulement tenues de fournir une déclaration à la préfecture.
Ils relèvent principalement de trois ministères : le secrétariat d’État à l’Industrie pour les inspecteurs des sites industriels, la Préfecture de police de Paris pour les établissements implantés dans l’agglomération parisienne, le ministère de l’Agriculture pour les services vétérinaires. Quelques agents de divers services déconcentrés - Eaux et Forêts, Ddass, Directions départementales de l’Équipement sont également amenés à effectuer des inspections d’installations classées. Mais c’est sans doute une situation provisoire.
Les inspecteurs des installations classées industrielles sont aujourd’hui des ingénieurs ou des techniciens.

Formation requise

Les ingénieurs, de catégorie A, sont le plus souvent issus des écoles des Mines de Douai, de Nantes, d’Albi ou d’Alès, qui ont des sections « environnement ». La voie de recrutement majoritaire est par concours sur titres à la sortie de ces écoles, mais il existe aussi un concours commun avec l’Equipement d’élèves fonctionnaires, un concours interne et un examen professionnel réservé aux techniciens de l’Industrie et des Mines.
Les techniciens, de catégorie B, ont en principe le bac, mais en réalité au moins un niveau BTS. La voie majoritaire de recrutement est un concours externe ouvert au niveau bac. Il existe aussi un concours interne et un examen professionnel réservé aux experts techniques des services extérieurs. Au STIIC, les ingénieurs et techniciens sont recrutés par concours dans le cadre d’une filière technique de la Préfecture de police de Paris. Les ingénieurs ont le titre de commissaires inspecteurs ; les techniciens sont appelés contrôleurs s’ils officient à Paris et inspecteurs s’ils travaillent en banlieue.

Compétences particulières

Pour les ingénieurs, il existe deux grades : ingénieur de l’industrie et des mines, qui conduit vers des fonctions soit d’ingénieur subdivisionnaire, soit d’ingénieur fonctionnel dans une division spécialisée d’une Drire ; ingénieur divisionnaire, qui a la responsabilité soit d’un ensemble de subdivisions, soit d’une division fonctionnelle comme adjoint ou comme chef. Certains de ces emplois de deuxième grade sont des emplois fonctionnels de chef de mission. Au STIIC, le grade d’ingénieur en chef est nécessaire pour être nommé chef de département. Pour les techniciens, il existe trois grades. Un examen professionnel permet de passer du premier au deuxième et de devenir technicien supérieur, sans changement de fonction. Le troisième grade, celui de technicien en chef, permet des fonctions de niveau ingénieur et dépend d’un tableau d’avancement au choix. Au STIIC, on distingue trois classes (normale, supérieure, exceptionnelle), ainsi qu’un emploi fonctionnel (assistant ingénieur).

Employeur potentiel 

Service public exclusivement.

Source : Ministère de l'Écologie et du Développement Durable
© Tous droits réservés Emploi-Environnement - Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Ce dictionnaire n'est pas exhaustif : vous pouvez nous indiquer des omissions.

Partager