En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Foreur

Description

Le foreur est chargé de réaliser un ouvrage de forage, seul ou avec l'aide d'autres employés, afin de pouvoir pomper les eaux douces contenues dans les réserves que constituent les nappes phréatiques. Il doit réaliser un programme de forage établi précédemment par l’ingénieur, dans un diamètre et à une profondeur préalablement définis. Le forage réalisé peut être destiné à la production d'eau potable, mais aussi à la production d'eau à usage industriel ou agricole. Le forage, réalisé depuis la surface, doit traverser la ou les couches protectrices pour pénétrer dans la nappe à capter. La profondeur de l'ouvrage, déterminée par les caractéristiques hydrogéologiques de la nappe à capter, peut varier de quelques dizaines de mètres à plus de 1000mètres. Le foreur adapte ses actions aux informations dont il dispose. Il est capable de travailler "en aveugle", en déduisant du fonctionnement de la machine (paramètres) ce qui se passe dans le sous-sol.
Après le percement du forage proprement dit, le foreur :
• Tube le forage et s'assure de raccordements étanches entre éléments de tubage afin de protéger le captage des nappes indésirables
• Installe la crépine (pièce perforée destinée à arrêter les corps étrangers à l’endroit du captage)
• Met en place un massif de gravier pour éviter l'entrée de sable dans le captage
• Cimente l'espace supérieur entre le tubage et le terrain
afin d'éviter les communications entre les différentes nappes et les eaux de surface
• Installe une protection de tête au-dessus du niveau des plus hautes eaux afin d'isoler le captage des infiltrations
Le forage est ensuite développé par la technique de l’air lift, qui consiste à injecter de l'air comprimé pour faire jaillir l'eau en émulsion, jusqu'à obtention d'eau claire et l’estimation du débit caractéristique. Une pompe immergée est ensuite installée dans le forage afin de véhiculer l'eau en surface.

Formation requise

Les foreurs ont souvent une formation initiale de mécaniciens. Jusqu'à présent, l'apprentissage était peu organisé. On devenait foreur "sur le tas". Le Syndicat national des entrepreneurs de puits et de forages d'eau (SFE) est en train de mettre en place des formations, afin de valider les compétences des foreurs actuellement en poste et, à terme, de pouvoir dispenser une formation initiale au métier de foreur.

Compétences particulières

Notions de géologie, de géotechnique, d'hydrologie. Connaissance de la soudure, de la mécanique. Permis de conduire poids lourds. Le métier de foreur est un métier "nomade". Les conditions de travail du foreur s'apparentent à celles de tout employé du secteur des travaux publics : les chantiers durent quelques semaines, le plus souvent loin du domicile du foreur, y compris à l'étranger.

Employeur potentiel 

Sociétés privées de forage.

Source : Agence de l'eau.
© Tous droits réservés Emploi-Environnement - Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Ce dictionnaire n'est pas exhaustif : vous pouvez nous indiquer des omissions.

Partager