En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Emploi-Environnement

Agent d'entretien de rivière

Description

Le garde-rivière, également appelé agent de rivière ou agent d'entretien de rivière, est chargé de l’application, sur le terrain, d’une politique de gestion des rivières. Selon la structure qui l’emploie, il intervient directement dans l’exécution des travaux et leur suivi. S’il ne possède généralement pas de pouvoirs de police, il joue néanmoins un rôle important de prévention et d’animation avec l’ensemble des acteurs locaux de la rivière (propriétaires riverains, usagers, élus, personnels communaux, entreprises, gardes-pêche). Il peut être amené à encadrer du personnel. Il surveille les cours d’eau et leur évolution sur 25 à 80 km, selon les cas : qualité et propreté de l’eau (repérage des agents de pollution), état du lit, des berges, des ouvrages.
Il effectue les travaux d’entretien (abattage, débroussaillage, plantation d’arbres...), de protection des berges ainsi que des travaux d’aménagement nécessaires dans le lit mineur (aménagement piscicole, enlèvement des obstacles...). Il peut être amené à définir la nature, la programmation et les modalités de certaines interventions, à réaliser le chiffrage (moyens matériels et humains) et à assurer le suivi de travaux réalisés par des entreprises contractantes. Il effectue les démarches relatives aux demandes d’autorisation de travaux auprès des propriétaires riverains et des polices de l’eau et de la pêche. Il rédige des comptes rendus d’observation, de programmation d’entretien, d’intervention et des bilans de travaux réalisés. Il assure le suivi des actions de conseil, d’information ou de sensibilisation auprès des divers acteurs concernés (riverains, usagers, élus, personnels communaux...) sur les projets et travaux en cours, les pratiques à adopter et certains aspects réglementaires, au cours de réunions ou directement sur le terrain. Il informe les représentants des polices de l’eau et de la pêche des problèmes ou infractions constatées. Il peut être amené à réaliser auprès des scolaires des actions de sensibilisation sur les milieux aquatiques.
Les postes au sein des collectivités locales sont pourvus par concours de la fonction publique territoriale (agent technique, catégorie C) ou sur une base contractuelle (contrat à durée déterminée).
Perspectives :
Le métier de garde-rivière, quasi inexistant il y a deux décennies, tend à se développer actuellement, notamment grâce à des aides spécifiques à la création de postes alloués par les Agences de l’eau. On assiste à l’émergence d'entreprises spécialisées, et à une professionnalisation.

Formation requise

Depuis 1990, il existe des formations professionnelles continues spécialisées de niveau V ou de niveau IV dispensées par certains centres de formation (Centres de formation professionnelle forestière, Centres de formation professionnelle et de promotion agricole...). Pour accéder à ces formations, les formations initiales les plus appréciées sont les CAPA et BEPA "Aménagement et gestion de l'espace rural - spécialité rivières et milieux humides" ou un bac technique.

Compétences particulières

Bonnes connaissances sur les fonctions et la gestion de la ripisylve et les caractéristiques écologiques des espèces qui la composent. Connaissance de la législation sur l’eau et la pêche.
Connaissances de bases en hydrodynamique, hydrobiologie et chimie de l’eau pour observer et apprécier le fonctionnement d’un milieu aquatique.
Sait obligatoirement nager !

Employeur potentiel 

Secteur public (environ 70% des postes existants) : collectivités locales (conseils généraux , établissements publics de coopération intercommunale, syndicats mixtes...), Parcs naturels régionaux... Associations de pêche, de protection de la nature, d' insertion
Entreprises spécialisées dans l'entretien des berges, entreprises d'insertion

Source : IFEN/ORME - AGENCES DE L’EAU
© Tous droits réservés Emploi-Environnement - Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Ce dictionnaire n'est pas exhaustif : vous pouvez nous indiquer des omissions.

Partager