Emploi-Environnement
 

Conseiller agricole

Description

Le métier de conseiller agricole comprend 4 grandes fonctions :
- Conseil d’entreprise : C'est l'aspect le plus connu du métier : l'aide à la décision. Le conseiller analyse d'abord le fonctionnement global de l'exploitation. Puis il définit avec l'exploitant un projet de développement, en estime le coût financier, précise les objectifs à atteindre, établit un calendrier des opérations, assure le suivi, et fait intervenir les autres conseillers sur des points précis.
-Conseil spécialisé et élaboration de références : Dans ce rôle, le conseiller agricole apporte un appui aux agriculteurs à partir de références construites. Son travail : collecter, puis mettre à la disposition des agriculteurs, sous une forme directement utilisable, les résultats des centres de recherche (instituts techniques, INRA...).
Ces références (ou renseignements pratiques) permettent d'améliorer ou de réorganiser les systèmes de production, autrement dit les diverses combinaisons possibles de cultures et d'élevages. Elles fournissent également des méthodes ou des outils de gestion destinés à optimiser la conduite de l'exploitation.
Le conseil spécialisé porte sur un domaine pointu (technique de production, machinisme agricole, hydraulique...). Il s'adresse aux exploitants. Dans ce cas, le conseiller de terrain travaille en relation avec les conseillers d'entreprises.
- Conseil en développement local ou l'animation de projet :
La petite région est la zone d'intervention du conseiller de terrain (superficie inférieure au département).
Le rôle du conseiller passe alors par :
- l'écoute des besoins exprimés par des groupes d'agriculteurs
- l'élaboration à partir de ces besoins de projets précis
- les actions de sensibilisation et d'information (développements techniques ou économiques possibles dans la région)
- l'insertion de ces activités dans les programmes de développement local
- la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation des projets de développement
- Etudes économiques : Cette activité peut prendre plusieurs aspects : analyse des marchés régionaux actuels ou potentiels afin d'identifier des débouchés pour les exploitations ; développement d'une filière agricole régionale (approvisionnement des industries agro-alimentaires, et.) ; études de marketing pour accompagner des projets de production (étude des publics, modes de distribution...).
Les conseillers peuvent être amenés à mettre en place des programmes de formation qui accompagnent les actions de développement et à organiser des sessions de formation continue par les agriculteurs.

Formation requise

Pour exercer la profession de conseiller agricole, il faut être titulaire au minimum d'un BTSA (en particulier ACSE, productions animales, technologies végétales, productions horticoles, génie des équipements agricoles, gestion et maîtrise de l'eau) et de plus en plus d'un diplôme d'ingénieur (ingénieur agronome, ingénieur agricole, ingénieur des techniques agricoles) préparé dans les établissements suivants : ENSESAD, ENITA, ENITAB, etc.

Compétences particulières

Des bonnes capacités d’analyse, de synthèse, de raisonnement et d’écoute sont nécessaires.
Le conseiller agricole doit être apte à traduire les données issues de la recherche en conseils pour les exploitants.

Employeur potentiel 

Chambres d'agriculture, centres de gestion, entreprises de la collecte et du négoce.

Source : Information non disponible
© Tous droits réservés Emploi-Environnement - Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Ce dictionnaire n'est pas exhaustif : vous pouvez nous indiquer des omissions.